Virage zéro accident espéré pour Québec

La Ville de Québec ne sent pas le... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Ville de Québec ne sent pas le besoin d'adhérer à la Vision zéro accident, car elle considère que ses grands principes font déjà partie de la stratégie de sécurité routière 2015-2017.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Six conseils de quartier de Québec demandent à l'administration Labeaume d'adopter une «Vision zéro accident» pour diminuer le nombre de morts et de blessés sur les routes de la capitale. Cette philosophie, née en Suède et reprise par Montréal, part de la prémisse qu'aucune perte de vie n'est acceptable et invite à repenser le système routier pour prévenir les accidents. La Ville de Québec considère qu'elle en respecte déjà les principes.

Les conseils de quartier de la Cité-Universitaire, des Chutes-Montmorency, de Lairet, de Maizerets, de Montcalm et du Vieux-Limoilou ont adopté, à la suggestion de la Table de concertation vélo des conseils de quartier, une résolution interpelant la Ville de Québec afin qu'elle se dote d'une Vision zéro accident et qu'elle adhère au Réseau canadien des villes pour une Vision zéro accident, une initiative de la Ville de Montréal. D'autres conseils de quartier se penchent encore sur le dossier et pourraient se joindre au front commun prochainement.

Martial Van Neste, président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier, reconnaît que la Ville de Québec a progressé en matière de sécurité routière. Il croit cependant que l'adoption de la Vision zéro accident amènerait l'administration municipale «à un plus haut niveau» en l'obligeant à «repenser ses façons de faire traditionnelles». «Les gens de l'aménagement veulent essayer des choses, mais d'autres services suivent la vieille recette», perçoit-il. 

M. Van Neste aimerait notamment que la construction et la réfection des infrastructures se fassent avec le souci d'accommoder les cyclistes et les piétons. «On le sait que la première chose qui limite le vélo utilitaire, c'est la question de la sécurité», rappelle-t-il. 

L'automne dernier, devant la commission parlementaire étudiant la Loi accordant le statut de capitale nationale à la Ville de Québec, Accès transports viables (ATV) a aussi demandé au gouvernement d'obliger la capitale à se doter d'une Vision zéro accident. 

«Ça vient combler les faiblesses du Code de la sécurité routière, donner une façon d'intervenir à l'échelle locale pour favoriser la bonne cohabitation des usagers» et la sécurité de tous, souligne le directeur général d'ATV, Étienne Grandmont. En 2015, 22 personnes sont décédées, dont un piéton et un cycliste, et 150 autres ont été blessées gravement sur les routes de toute la région de la Capitale-Nationale. C'est une baisse respectivement de 19 % et de 7 % par rapport à la moyenne de 2010 à 2014. 

«Il y a une chose qu'on peut déplorer au Québec et c'est qu'on est toujours à la remorque des meilleures pratiques qu'on voit aux États-Unis et en Europe. Les pays qui ont adopté la Vision zéro ont fait chuter dramatiquement les taux de décès et de blessés graves. Ça serait bon pour une fois de reprendre l'avance», poursuit M. Grandmont. 

Grands principes mis de l'avant

Patrick Voyer, membre du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de la sécurité publique, ne sent pas le besoin d'adhérer à la Vision zéro accident, car il considère que ses grands principes font déjà partie de la stratégie de sécurité routière 2015-2017. 

Il énumère : les zones accidentogènes sont identifiées et font l'objet d'améliorations; des pistes cyclables sont ajoutées chaque fois que c'est possible; les travaux de construction ou de réfection de rues sont planifiés en impliquant un maximum de services et systématiquement le Bureau du transport, et des campagnes de sensibilisation sont menées sur le partage de la route. 

«Oui, la vision est intéressante et il faut s'en inspirer, mais je pense qu'on fait déjà pas mal ce qui est là-dedans», plaide M. Voyer. 

Reconnaissant que la Vision zéro accident offre tout de même une image de marque intéressante, le conseiller municipal promet de la considérer lors de la réécriture de la stratégie triennale de sécurité routière, au même titre que les conclusions de la grande consultation publique de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) sur ce thème.

Un réseau routier qui prévient les erreurs

La Vision zéro, de son petit nom, vise ultimement l'élimination des décès et des blessures sur les routes. L'approche a été développée conjointement par l'industrie et le gouvernement suédois et enchâssée pour la première fois dans une loi en 1997. Quelques pays, comme les Pays-Bas et la Norvège, mais aussi plusieurs villes, surtout aux États-Unis, ont depuis adhéré au mouvement. Au Canada, Edmonton, Toronto et depuis peu Montréal en font partie. 

Partant du principe que toutes les personnes peuvent faire des erreurs et causer des accidents, les promoteurs de la Vision zéro appellent à la reconfiguration du réseau routier et à l'utilisation des technologies pour les prévenir. Quitte à réduire la mobilité, considérée moins importante que la vie et la santé. 

C'est ainsi que les rues doivent être conçues pour minimiser les conflits entre usagers - trottoirs pour les piétons, pistes cyclables pour les cyclistes - et inciter les automobilistes à rouler à la vitesse désirée. Les limites de vitesse sont d'ailleurs appelées à baisser, notamment dans les quartiers résidentiels où la vitesse maximale est de 30 kilomètres/heure. 

Il y a aussi tout un volet de sensibilisation du public, l'accent étant mis sur la vulnérabilité des usagers, particulièrement les piétons et les cyclistes, et l'importance de respecter les règles de sécurité routière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer