Duclos fait un lien entre le SRB et la peinture du pont de Québec

Jean-Yves Duclos a fait ses déclarations lundi, en... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Jean-Yves Duclos a fait ses déclarations lundi, en marge d'une annonce d'investissement pour le brise-glace Amundsen.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a répété lundi que la région de Québec devra faire des choix importants en matière d'infrastructures de transport en 2017, tout en suggérant que le principe des vases communicants s'appliquera au financement du service rapide par bus (SRB) et de la peinture du pont du Québec.

Questionné sur les probabilités que le dossier de la peinture du Québec se règle cette année, le député de Québec et ministre de la Famille du gouvernement Trudeau a répondu que «ça va dépendre de tout ce qui se passe aussi ailleurs en termes d'investissements en infrastructures en transport».

Il a confirmé qu'il y avait «un lien important» avec d'autres projets, dont celui du SRB Québec-Lévis. Le fédéral est appelé à ramasser 50 % de la facture de plus d'un milliard de dollars du réseau de bus toujours en planification. Les paramètres, et donc le pourcentage de subvention, du futur programme d'infrastructures pour le transport collectif ne sont toutefois pas connus encore. 

M. Duclos a assuré que les 75 millions $ promis par les conservateurs puis les libéraux pour la peinture du pont de Québec sont «toujours là». Mais comme le coût des travaux est estimé à 400 millions $, il reste «un certain pas à franchir». «Le gouvernement canadien est prêt à aller plus loin, mais ça demande un appui, une demande formelle du gouvernement du Québec», a déclaré le ministre, évoquant un «engagement à long terme» entre les deux gouvernements et le CN, propriétaire du pont. 

Bien qu'il soit convaincu de «l'intégrité structurelle» du pont de Québec jusqu'en 2088 «sans un galon de peinture», M. Duclos juge tout de même important que le pont de Québec soit «esthétiquement attirant» s'il accueille le SRB. 

«Si le SRB va de l'avant, il ne peut passer que par le pont de Québec; le pont Pierre-Laporte n'est pas suffisamment solide pour faire passer un SRB», a-t-il affirmé en parallèle. Ce n'est pas le cas. Si le pont de Québec est désigné pour les bus, c'est parce qu'il relie efficacement les réseaux routiers municipaux et les secteurs peuplés. C'est de là que vont monter et descendre les passagers du transport en commun. Le pont Pierre-Laporte dessert plutôt le réseau autoroutier et les véhicules individuels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer