Deux radars photo inactifs à Québec

L'affiche annonçant la présence d'un radar photo a... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'affiche annonçant la présence d'un radar photo a été masquée le long du boulevard Charest, à l'approche de l'avenue Saint-Sacrement, dans l'attente que les tests soient complétés.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plusieurs mois après leur installation à des intersections achalandées de Québec, deux radars photo devant contrôler à la fois les feux rouges et la vitesse ne sont toujours pas opérationnels. C'est la largeur des voies ciblées qui pose un défi, selon le ministère des Transports.

Cela fera bientôt un an qu'un radar photo a été installé à l'angle de l'autoroute Henri-IV et de l'avenue Industrielle, dans le secteur Val-Bélair. Il doit détecter les véhicules en excès de vitesse ou qui font fi des feux rouges. Mais aucun conducteur n'a encore reçu de constat d'infraction lié à un cliché pris à cette intersection. Même chose pour le cinémomètre installé à la mi-septembre le long du boulevard Charest Ouest, à l'approche de l'avenue Saint-Sacrement.

Alexandre Bougie, porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), justifie ces délais par la largeur des intersections à surveiller et assure qu'il n'y a aucun lien avec la contestation réussie des constats d'infraction publicisée récemment. «Les équipements nécessitent une installation qui est plus complexe, qui implique entre autres l'utilisation de deux fûts (poteaux) plutôt qu'un seul. L'antenne radar est placée un peu plus loin pour bien capter les automobilistes fautifs», explique-t-il.

Cette nouvelle configuration a été proposée par les sous-traitants CGI et Néolect, respectivement fournisseurs et installateurs des 37 radars photo commandés par le gouvernement du Québec en 2015. Ils se sont aperçus que les nouveaux appareils à double vocation étaient plus difficiles à calibrer aux grosses intersections. Des tests plus longs et plus serrés sont d'ailleurs requis pour s'assurer du respect du devis technique.

L'échantillonnage a débuté en septembre sur le boulevard Charest et un peu avant Noël sur Henri-IV, après la relocalisation du radar dans un deuxième poteau.

M. Bougie indique que les tests se poursuivront jusqu'à ce que le fonctionnement soit irréprochable et qu'il n'y a pas de frais supplémentaires pour le gouvernement, bien que les revenus tardent à rentrer. «Les usagers vont être avisés quand les radars photo entreront en fonction», dit-il.

En juillet, le MTQ a mis en opération deux nouveaux cinémomètres fixes, un sur l'autoroute Félix-Leclerc en direction ouest et l'autre sur l'autoroute Henri-IV Nord, à la hauteur de l'avenue Hochelaga. Un radar photo contrôlant la vitesse et les feux rouges a aussi été activé sans problème sur la route 138, à L'Ange-Gardien.




À lire aussi

  • Radars photo dans le rouge

    Transports

    Radars photo dans le rouge

    C'est une première depuis leur implantation: les radars photo ont rapporté moins d'argent qu'ils n'en ont coûté aux contribuables québécois en... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer