Secondes supplémentaires au feu vert pour des autobus

Les autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) circulant sur le... (Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet)

Agrandir

Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) circulant sur le boulevard Lebourgneuf ont désormais droit à des secondes supplémentaires sur feu vert quand ils sont en retard, gracieuseté du gestionnaire artériel qui contrôle une vingtaine d'îlots de feux de circulation sur le territoire de Québec. À partir de juin, l'ensemble des automobilistes en profiteront aussi.

Le directeur du Bureau du transport de la Ville de Québec, Marc Des Rivières, a fait état jeudi de l'avancement du dossier du gestionnaire artériel. Annoncé en 2014, ce système informatique complexe permet de gérer à distance, en temps réel, les feux de circulation. Pour cela, il récolte aussi l'information provenant des GPS des autobus du RTC, des caméras de circulation en plus d'être relié aux panneaux lumineux indiquant les stationnements et les voies réservées.

Comme prévu, la moitié des îlots de feux de circulation sont constitués. Les autres le seront d'ici le mois de juin pour un total de 600 intersections contrôlées à distance. 

Prochaine étape

Le gestionnaire artériel permet déjà de gérer la circulation par secteur avec différents programmes conçus selon les heures de la journée et les patrons de circulation locaux. La prochaine étape, prévue pour juin justement, c'est de donner un peu plus de temps sur le vert quand les files de voitures s'allongent ou encore pour accommoder les autobus municipaux. 

C'est déjà commencé sur le boulevard Lebourgneuf, qui sert de «laboratoire» au RTC. Ainsi, quand un bus est en retard sur son horaire, le feu vert peut être étiré de quelques secondes pour lui permettre de se rattraper. 

Le tout sans intervention humaine, confirme M. Des Rivières, satisfait des premiers résultats. Une présence est tout de même nécessaire au centre de contrôle pour s'assurer que le système fonctionne efficacement. Ce dont ne doute pas le haut fonctionnaire : «Nous avons beaucoup moins de pannes. Le nouvel équipement est plus performant.» 

À terme, à la fin de 2017, l'administration Labeaume estime que le gestionnaire artériel pourra augmenter de 10 à 15 % le volume de circulation aux heures problématiques.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer