Lehouillier n'aurait «aucun problème» avec un référendum sur le SRB

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Lévis est pour un référendum sur le Service rapide par bus (SRB). «Une fois que le projet serait bien présenté à la population, à la limite on m'arriverait avec un référendum et je n'aurais pas de problème avec ça», a lancé Gilles Lehouillier en entrevue à Maurais Live sur les ondes de Radio X, mercredi matin.

«Je n'ai pas d'objection à ce qu'on mesure notre population. Ça ne me gêne pas de le faire», a-t-il ajouté. Cette déclaration dans laquelle M. Lehouillier se dit pour la première fois ouvert à la tenue d'un tel scrutin arrive au lendemain du dévoilement d'un sondage montrant que 87 % de la population de Lévis souhaite un troisième lien routier entre les deux rives. En comparaison, 54 % se disent pour un SRB.

«Nous, à Lévis, on entend mener la bataille là-dessus. C'est un facteur de développement économique extrêmement important», a réitéré M. Lehouillier à la radio à propos du troisième lien. Le maire de Lévis croit malgré tout toujours au SRB sur lequel il «garde le cap», mais il croit qu'avant tout, le projet doit être mieux expliqué pour être mieux compris par les citoyens. Après quoi, il est visiblement ouvert à une consultation référendaire.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'avait pas pris connaissance des propos de son homologue de l'autre rive lorsque rencontré en mêlée de presse en matinée. Plus tard dans la journée, son attaché de presse, Paul-Christian Nolin, a indiqué que le maire ne commentera finalement pas.

Pour l'instant, tant M. Lehouillier que M. Labeaume demandent aux gouvernements provincial et fédéral de payer 100 % du SRB. «S'ils ont payé le métro de Montréal à 100 % et encore dernièrement, je ne vois pas pourquoi ils ne payeraient pas 100 % du SRB», a réaffirmé M. Labeaume. «C'est ça, notre principe de départ.» Mardi, lors du dévoilement du sondage, Gilles Lehouillier a réitéré que ce «serait dur à avaler» si jamais sa ville devait devoir 25 % de l'infrastructure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer