Besoin d'argent pour la piste, dit la direction de l'aéroport

En juin dernier, des travaux préparatoires au croisement... (tirée du site Web d'Aéroport de Québec inc.)

Agrandir

En juin dernier, des travaux préparatoires au croisement des deux pistes de l'aéroport Jean-Lesage avaient empêché les gros porteurs de se poser pendant 13 jours.

tirée du site Web d'Aéroport de Québec inc.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'aéroport de Québec justifie l'augmentation des frais d'amélioration aéroportuaires (FAA) facturés aux passagers par la réfection de la piste principale qui doit être terminée l'été prochain.

Aéroport de Québec inc., la société privée qui gère l'aéroport international Jean-Lesage, a publié samedi l'avis informant le public que les FAA et les frais d'aviation générale passeront de 33 à 35 $ par billet au départ de Québec à partir du 1er mars. C'est la ponction la plus élevée au Canada, après Bathurst au Nouveau-Brunswick. À Montréal, les FAA sont gelés à 25 $ depuis quelques années.

Les tarifs du stationnement à YQB sont également haussés de 0,50 $ par jour. Les transporteurs aériens feront face quant à eux à une hausse de 2 % des redevances d'atterrissage et d'aérogare. Ils devront assumer quelques sous de plus par passager embarqué pour le traitement des passagers, la salle à bagages et la sûreté aéroportuaire. 

«Question de sécurité»

«La hausse de 2 $ des FAA va servir à financer les travaux sur la piste principale, la 06-24, au cours de l'été 2017», a expliqué lundi Mathieu Claise, directeur des communications de l'aéroport. Il a spécifié, non sans raison, qu'«il y a une entente avec les compagnies aériennes à ce sujet» puisque «c'est une question de sécurité». 

À deux reprises en cours d'année, les principaux transporteurs aériens, réunis au sein du comité consultatif de l'aéroport, ont refusé le nouveau projet d'agrandissement de l'aérogare. Théoriquement, leur opposition empêche l'aéroport d'augmenter les FAA pendant deux ans, ce qui les gèlerait au moins jusqu'en novembre 2017. 

La réfection de la piste principale est une mesure incluse dans le projet d'agrandissement de 225 millions $, mais elle a obtenu une approbation en soi, insiste M. Claise. Il est d'ailleurs déjà prévu que les mouvements aéronautiques seront perturbés pendant 80 jours au printemps et à l'été pour permettre la réalisation de ces travaux majeurs. En juin dernier, des travaux préparatoires avaient empêché les gros porteurs de se poser pendant 13 jours.  

John McKenna, président et chef de la direction de l'Association du transport aérien du Canada (ATAC), fait remarquer que cette réfection a déjà entraîné une majoration de 3 $ des FAA l'an dernier et qu'il n'était alors pas question d'étaler le recouvrement des coûts sur plus d'une année. 

Le porte-parole des grandes compagnies aériennes affirme que «beaucoup de questions ont été posées à l'aéroport» sur les augmentations tarifaires. Les réponses sont étudiées en fonction de l'entente signée entre les deux parties, dont l'interprétation diffère.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer