Aide réclamée pour les aéroports régionaux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il faut investir rapidement dans les aéroports régionaux pour garder les infrastructures dans un état sécuritaire et stimuler l'économie des régions, clament en choeur les municipalités du Québec, qui voudraient aussi voir baisser les prix des billets d'avion. Les gouvernements supérieurs seront sollicités plus tôt que tard.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a réuni jeudi, à Lévis, une soixantaine d'élus et de gestionnaires d'aéroports régionaux des quatre coins de la province pour établir des priorités en matière de desserte aérienne.

Le président de l'UMQ a parlé d'«un sommet avant le sommet» sur le transport aérien, promis par le gouvernement du Québec pour 2017. Bernard Sévigny s'est réjoui qu'un front commun se dessine malgré les différents modèles de gestion et d'exploitation des aéroports régionaux. Les plus chanceux relèvent directement du fédéral, l'autorité suprême en matière d'aéronautique, d'autres sont propriété du provincial tandis que la majorité, soit une bonne cinquantaine, appartient aux municipalités. 

«On se rend compte qu'il y a beaucoup de déficiences d'une région à l'autre, il y a beaucoup d'efforts à faire et il n'y a pas de programmes de financement ou très peu. Les municipalités tiennent ça à bout de bras», a fait valoir M. Sévigny. 

«La réfection d'une piste de 5000 pieds, ça ne peut pas se faire en bas de 2, 3, 4 millions $. Il y a les aérogares, également tous les systèmes de sécurité. Pour mettre à niveau l'ensemble des aéroports de Québec, on parle d'au moins quelques centaines de millions de dollars», a-t-il spécifié. Pour les municipalités de petite taille, la bouchée serait trop grosse à avaler. 

Avant la catastrophe

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, est là pour témoigner du casse-tête que représente un aéroport. Après trois ans à cogner aux portes pour financer le repavage de la piste d'atterrissage locale, il doit se résoudre à ramasser toute la facture. Le montant exact sera dévoilé dans le budget à être déposé prochainement. «Je n'ai pas le choix avant qu'il arrive une catastrophe», soupire M. Morin, fier des quelque 4000 mouvements d'aéronefs enregistrés chaque année, dont 40 % sont réalisés pour affaires. 

Le président de l'UMQ a donné l'exemple des États-Unis, qui appuient financièrement le développement du transport aérien parce qu'ils y voient une façon de soutenir les économies régionales. Au Canada et au Québec, compare M. Sévigny, c'est plutôt vu comme une façon d'engranger des taxes, très élevées sur les billets d'avion. 

En cette matière aussi, le maire de Sherbrooke plaide pour une aide gouvernementale afin que les gens d'affaires comme les touristes puissent se déplacer à un coût abordable entre les régions. S'il admet qu'il serait difficile de rentabiliser des liaisons régulières entre des villes éloignées, M. Sévigny est convaincu que l'économie québécoise tirerait profit de déplacements plus efficaces vers les hubs de Québec, Montréal et même Toronto.  

«Le prix des billets d'avion est trop élevé. C'est complètement anormal que ça nous coûte plus cher de prendre un billet d'avion Gaspé-Montréal qu'un billet d'une semaine toute payée dans le Sud», a martelé aussi le maire de Gaspé, Daniel Côté, jeudi. «On taxe les gens pour se promener sur le territoire, pour avoir accès à différents services, pour faire du tourisme aussi. Avoir des prix de billets d'avion qui seraient raisonnables ferait en sorte de faciliter le développement touristique de la Gaspésie.» 

Au-delà de la piste qu'il voudrait allonger à Gaspé, M. Côté fait également ressortir la nécessité d'investir dans les équipements d'approche et de sécurité. 

C'est ce qu'a fait Rivière-du-Loup, tout juste consacrée ville entrepreneuriale de l'année au Canada. Mais son maire Gaétan Gamache voit venir la réfection de la piste et se demande comment il pourra financer pareil chantier. «On doit mettre des sous si on veut avoir une meilleure performance. Nos leaders mondiaux ont besoin de transport régional», est-il conscient.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer