Québec ouvert à une voie adaptable pour le SRB

Régis Labeaume n'écarte pas complètement une plateforme évolutive qui... (Ville de Québec)

Agrandir

Régis Labeaume n'écarte pas complètement une plateforme évolutive qui permettrait d'accueillir plus rapidement des rails et coûterait aussi plus cher, mais craint que ce soit un coup d'épée dans l'eau compte tenu de l'évolution rapide des autobus.

Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec n'est pas fermé à étudier un projet plus onéreux de voie modulable pour le Service rapide par bus (SRB) qui tiendrait compte des besoins futurs en transport dans la capitale.

Le maire de Québec a plaidé lundi en faveur d'une voie évolutive qui pourrait, dans une vingtaine d'années, lorsque le besoin s'en fera sentir, accueillir les rails d'un tramway pour transporter plus de passagers.

Selon le scénario retenu, les coûts augmentent entre 20 % et 40 % par rapport au projet de base évalué à 919 millions $.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, qui a rencontré le maire de Québec mardi matin, ne rejette pas la proposition d'emblée. «La seule évolution qu'il y a, c'est est-ce que ça va être une voie traditionnelle ou une voie avec emprise solidifiée, a déclaré le ministre Lessard. Nous, on est prêts à regarder ça. Maintenant, c'est quoi les évaluations, c'est quoi les coûts? Il y a du déplacement de conduites, la qualité, etc. Nous, on est prêts à accompagner [les maires] là-dedans.»

La priorité demeure la mise en service d'un SRB le plus rapidement possible, a fait valoir le ministre Lessard. «Le gouvernement a fait son lit avec les villes de Québec et de Lévis et on travaille à accélérer le processus pour sa mise en oeuvre», a déclaré le ministre Lessard.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, croit aussi que le bureau de projet du SRB doit se pencher sur les différents scénarios de plateforme possibles. «Il faut regarder toutes les possibilités, dit-il. [...] C'est toujours le cas lorsqu'on fait du développement urbain. On se dit : voici nos besoins actuels et nos besoins futurs.»

Le maire Régis Labeaume a redit mardi que son choix pour le SRB Québec-Lévis se portait spontanément sur une plateforme fiabilisée, donc débarrassée des infrastructures souterraines et assez large pour accueillir un tramway.

Plateforme évolutive

M. Labeaume n'écarte pas complètement une plateforme évolutive qui permettrait d'accueillir plus rapidement des rails et coûterait aussi plus cher, mais craint que ce soit un coup d'épée dans l'eau compte tenu de l'évolution rapide des autobus. Dans 25 ans, «avoir un autobus avec trois ou quatre articulés derrière, ce n'est absolument pas impensable», a lancé le maire de Québec, qui a déjà fait le choix de véhicules biarticulés.

Pendant ce temps, les discussions se poursuivent avec les bailleurs de fonds, les gouvernements provincial et fédéral. «Ils sont comme nous, ils se posent des questions», a résumé M. Labeaume.  Avec Annie Morin et Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer