Combattre l'idée de la «trappe à tickets»

L'ajout d'une trentaine de radars photo le long... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'ajout d'une trentaine de radars photo le long des routes du Québec, au cours de la dernière année, a suscité de la grogne dans la population.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre des Transports du Québec veut combattre le sentiment répandu que les radars photo sont des «trappes à tickets». Laurent Lessard regarde du côté de la signalisation routière, qu'il voudrait plus saisissante, pour inciter les automobilistes à ralentir.

L'ajout d'une trentaine de radars photo le long des routes du Québec, au cours de la dernière année, a suscité de la grogne dans la population. Il faut dire que les constats d'infraction sont distribués à un bon rythme, occasionnant le transfert de plusieurs millions de dollars des portefeuilles des citoyens aux coffres de l'État québécois.

Le dernier bilan daté du 31 octobre dernier fait état de 835 268 constats d'infraction signifiés depuis la première phase d'implantation il y a sept ans, pour un total de 110 millions $.

«Je veux pas que dans l'opinion publique ça soit un piège à tickets. Je veux que les gens s'aperçoivent qu'il y a une signalisation qui les prévient», a insisté mercredi le ministre Lessard, lors de l'annonce de la tenue d'une consultation publique sur la sécurité routière.

Celui-ci se dit conscient que les automobilistes doivent assimiler beaucoup d'informations quand ils sont derrière le volant et considère que les panneaux annonçant la présence de cinémomètres - verts comme beaucoup d'autres - peuvent être confondants.

Zone accidentogène

«Moi, quand je conduis, j'en pogne pas [de constat d'infraction] parce que je les vois [les panneaux], je suis sensible à ça. Mais pour ceux qui ne les voient plus parce qu'ils sont toujours sur la route, je vais essayer de faire quelque chose», a soumis M. Lessard, tenté par des couleurs plus contrastantes attirant davantage l'attention. Le ministre souhaite non seulement rappeler la présence d'un radar photo, mais faire réaliser aux conducteurs qu'ils entrent dans une zone accidentogène.«Ça devrait presque dire, quand je vois la petite caméra : "Attention, je rentre dans une zone où est-ce qu'en général il y a des accidents, je dois changer mon comportement"», a-t-il résumé mercredi. Le politicien a rappelé que les radars photo étaient annoncés au moins deux fois sur les routes du Québec, même trois sur les autoroutes. «Ce n'est pas caché, c'est visible. [...] Ce qu'on veut, c'est que tu ralentisses, pas que tu paies», dit-il. M. Lessard n'est pas le premier ministre des Transports à commander des améliorations à la signalisation des radars photo. En début de mandat, l'ex-ministre Robert Poëti avait joint sa voix aux automobilistes qui se plaignaient d'être confrontés au pictogramme d'appareil-photo près des chantiers routiers sans qu'il y ait nécessairement de cinémomètre en fonction. Il s'est finalement résigné à ajouter les mots radar possible sur les panneaux orange.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer