Troisième lien: des études sans intérêt pour Lessard

Le ministre des Transports n'accorde pas une grande... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le ministre des Transports n'accorde pas une grande valeur au passé dans ce dossier. «Ce ne sont pas les études d'il y a 40 ans qui m'intéressent, c'est celles d'aujourd'hui, a affirmé M. Lessard, jeudi. (...) Il y a peut-être quelque chose d'intéressant il y a 40 ans, mais le problème est vraiment différent aujourd'hui.»

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les études réalisées dans les années 70 sur un troisième lien routier entre Québec et Lévis n'ont rien d'intéressant pour le ministre Laurent Lessard.

Mercredi, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a publié en douce les études en sa possession sur un troisième lien routier entre Québec et Lévis. La grosse majorité des documents datent des années 70 et les plus contemporains sont déjà bien connus du public. Au total, il y a 13 inscriptions. Si des défis techniques sont identifiés, aucun rapport ne conclut que la construction d'un tunnel ou d'un autre pont est impossible. 

Le ministre des Transports n'accorde pas une grande valeur au passé dans ce dossier. «Ce ne sont pas les études d'il y a 40 ans qui m'intéressent, c'est celles d'aujourd'hui, a affirmé M. Lessard, jeudi. (...) Il y a peut-être quelque chose d'intéressant il y a 40 ans, mais le problème est vraiment différent aujourd'hui.»

Le ministre Lessard assure qu'il n'a pas cherché à dissimuler l'existence des études, comme le lui reproche la Coalition avenir Québec (CAQ). «Des affaires qui étaient dans le ministère depuis 40 ans ont été numérisées et rendues publiques, a-t-il déclaré. Je ne peux pas aller plus vite que la numérisation.»

Le ministre responsable de la Capitale nationale, François Blais, n'avait jamais entendu parler de l'existence de ces travaux. Il entend en prendre connaissance. «Je n'étais pas au courant de ces études, a dit le ministre. Demandez à ceux qui étaient là avant moi.»

Son prédécesseur, Sam Hamad, qui a aussi été ministre des Transports, assure n'avoir jamais été mis au parfum des études. Le troisième lien routier n'était pas sur le radar lorsqu'il était aux Transports, a-t-il justifié. «Je ne le savais, mais même si je l'avais su, ces études-là ne valent rien, a affirmé M. Hamad. Il faut faire de nouvelles études.» Les besoins, la démographie et les technologies ont évolué au point de rendre le résultat de ces recherches obsolète, selon lui.

«Une vraie catastrophe»

Pour la porte-parole péquiste pour la capitale, Agnès Maltais, le gouvernement a manqué de transparence en négligeant de publier plus tôt ces études. «La gestion de ce dossier est une vraie catastrophe pour le PLQ, a affirmé Mme Maltais. Le transport est à la dérive à Québec. On ne comprend pas ce qui se passe. Il n'y a pas de réflexion, de vision, de gestion.»

Pour le caquiste Éric Caire, le gouvernement libéral a gaspillé 100 000 $ dans une étude rendue publique au printemps dernier pour une question à laquelle il avait déjà la réponse. «Au départ, il fallait savoir si on pouvait construire sur la faille Logan, oui ou non, a souligné M. Caire. (...) Est-ce qu'on pense que le fonds géologique du fleuve a changé tellement? D'après moi, ça doit prendre quelques millénaires avant que ça bouge, ces histoires-là.» Le PLQ «cache la vérité aux gens de Québec» et cherche uniquement à gagner du temps, croit M. Caire.

Avec la collaboration d'Annie Morin 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer