Les cyclistes adoptent la rue du Pont

Les comptages réalisés en octobre 2014 sur la... (Photothèque Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Les comptages réalisés en octobre 2014 sur la rue du Pont montraient que 340 cyclistes y avaient circulé en 24 heures, alors que ce chiffre avait augmenté à 1 245 en septembre 2016.

Photothèque Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Ville de Québec estime que son projet pilote de bande cyclable dans la rue du Pont a été un grand succès, le nombre moyen de cyclistes y circulant en une journée ayant presque quadruplé depuis 2014. L'aménagement deviendra donc permanent en 2017.

«Ces chiffres démontrent que le projet était fort pertinent même s'il a fait beaucoup jaser», a déclaré la conseillère municipale Julie Lemieux en conférence de presse jeudi. Les comptages réalisés en octobre 2014 montraient en effet que 340 cyclistes y avaient circulé en 24 heures alors que ce chiffre avait augmenté à 1245 en septembre 2016.

«La réponse a été excellente dans la population, le succès a été instantané. Nous avons démontré qu'il était possible de débloquer le réseau cyclable dans ce secteur. Ça n'a pas été facile, il a fallu discuter avec les commerçants et les citoyens, mais, en bout de ligne, la majorité des commerçants sont contents», a indiqué Mme Lemieux.

L'expérience ayant été concluante, des aménagements seront ajoutés à la bande cyclable rue du Pont dès le printemps afin de rendre les installations permanentes.

Les compteurs de vélos installés par la Ville ont également permis de la conforter dans certains de ses choix qui ne faisaient pas l'unanimité en matière d'aménagement de voies cyclables. En plus de la rue du Pont, on peut citer le corridor Père-Marquette, qui est le plus emprunté par les cyclistes sur l'axe est-ouest avec une moyenne de 1098 cyclistes par jour.

Le corridor du littoral trône toujours en tête pour son achalandage avec une moyenne de 1885 vélos par jour, suivi de la piste de la rivière Saint-Charles qui attire quotidiennement une moyenne de 1400 cyclistes et de la rue Dalhousie avec ses 1228 vélos par jour. La rue Einstein (282 vélos par jour) et la rue Montmagny (215 vélos par jour) ferment la marche parmi les artères analysées par les compteurs de la Ville.

Investissements

Au total en 2016, ce sont près de 3 millions $ qui ont été investis par la Ville de Québec dans son réseau cyclable, ce qui a permis d'aménager neuf kilomètres de réseau cyclable. La Ville analyse présentement 22 projets de pistes et de bandes cyclables et de mise à niveau pour 2017, le tout représentant approximativement 24 kilomètres de réseau cyclable. L'objectif à moyen terme est d'ajouter 90 kilomètres de voies cyclables sur cinq ans.

La priorité de la Ville en 2017 sera de relier les quartiers Saint-Sauveur et Saint-Jean-Baptiste via la côte Badelard, la rue Lavigueur, la rue Philippe-Dorval et l'avenue Turnbull, de la rue Arago Est à la rue de Maisonneuve.

Initialement prévu pour l'été dernier, l'aménagement d'un dalot pour vélos dans l'escalier de la chapelle, où les cyclistes pourront pousser leur monture pendant qu'ils grimpent les marches, sera réalisé à temps pour le printemps 2017. «Ça a été plus difficile que l'on croyait de trouver le bon équipement», a expliqué Mme Lemieux.

Par ailleurs, Québec envisage également la possibilité d'étirer de près d'un mois la saison de vélo en 2017. «On espère pouvoir débuter le 15 avril au lieu du 1er mai et, peut-être, prolonger la saison jusqu'au 15 novembre l'automne prochain. Les données que nous avons démontrent qu'il n'y a généralement pas beaucoup de chutes de neige avant cette date», conclut Julie Lemieux.

Québec sur la bonne voie

Vélo Québec estime qu'il reste du travail à faire, mais que la Ville de Québec est sur la bonne voie pour créer une liaison quotidienne qui permettrait aux cyclistes de se rendre à leur travail ou à l'école à vélo. «Le réseau cyclable récréatif et touristique est super intéressant à Québec et, avec les investissements annoncés, la ville se rapprochera un peu plus de Minneapolis, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Montréal, des villes considérées comme plus "vélos sympathiques"», explique Jean-François Pronovost, vice-président au développement des affaires publiques chez Vélo Québec.

Les statistiques compilées par l'organisme démontrent d'ailleurs que la pratique du vélo est à la hausse dans la capitale, qui compte maintenant 302 000 cyclistes, soit 55 % de la population totale. Parmi eux, un peu plus de la moitié utilise sa bicyclette chaque semaine. Le vélo est aussi utilisé couramment comme moyen de transport à Québec. En effet, 55 % des cyclistes adultes utiliseraient régulièrement ou à l'occasion leur vélo comme moyen de transport, comme pour se rendre au travail ou à l'école.

Vélo Québec estime que plus du tiers des travailleurs de la capitale habitent à moins de 5 km de leur lieu de travail, soit environ 25 minutes à vélo, et considère qu'il y a donc là un important potentiel de développement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer