Neige et densification ne font pas bon ménage

Les rues résidentielles où la neige avait l'habitude... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les rues résidentielles où la neige avait l'habitude d'être soufflée sur les terrains posent problème aux équipes de déneigement.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La densification fait entrer de l'argent dans les coffres de la Ville de Québec, mais elle en fait aussi sortir. Dans certaines rues de Sainte-Foy et de Sillery, la neige doit désormais être ramassée plutôt que soufflée sur les terrains, car les nouvelles constructions sont plus proches de la rue et moins bien pourvues en pelouse. Le chef de l'opposition, Paul Shoiry, dénonce les coûts supplémentaires et les effets sur l'environnement.

Le conseiller municipal de Saint-Louis-Sillery a amené le sujet la semaine dernière, lors de la consultation sur le projet de règlement élargissant l'obligation de présenter un plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) après toute démolition de maison en vue d'une reconstruction. «Il y a un coût à la densification si on fait de mauvais choix», a-t-il répété au Soleil qui demandait davantage de détails.

Exemples à l'appui, M. Shoiry a ainsi fait remarquer la forte «minéralisation» des devantures des terrains faisant place à deux, trois, même quatre logements, là où il y avait une résidence unifamiliale. Simplement dit, il y a plus d'asphalte, moins de pelouse.

Du coup, les rues résidentielles où la neige avait l'habitude d'être soufflée sur les terrains posent problème aux équipes de déneigement, qu'il s'agisse de cols bleus ou de sous-traitants. «Le souffleur arrive, mais il n'a pas de place pour mettre la neige, alors il la pousse plus loin, dans la rue ou sur un autre terrain. Mais on ne peut pas faire ça tout un hiver. L'an dernier, à partir de janvier, il a fallu la ramasser, cette neige», explique M. Shoiry. 

Dépôts à pleine capacité

Le chef de Démocratie Québec, parti qui prône une densification «respectueuse», dénonce les inconvénients pour les voisins et les coûts pour l'ensemble des contribuables. «Nos dépôts à neige sont à pleine capacité, plusieurs ne sont pas conformes. Pour la Ville, la logique est d'entreposer la neige le plus près du lieu où elle tombe», martèle M. Shoiry. En transportant davantage de neige avec des camions, «non seulement ça coûte plus cher, mais ça prolonge les opérations [de déneigement] et ça pollue», poursuit-il.

Le politicien ne sait pas dans combien de rues la neige doit désormais être transportée plutôt que soufflée en raison de la densification, mais il nous a pointé une demi-douzaine d'endroits problématiques dans son district et à proximité. La facture est tout aussi difficile à cerner.

Sur la rue du Colonel-Mathieu, dans le quartier Saint-Yves à Sainte-Foy, Ahmed Lidam a confirmé que les pratiques de déneigement avaient changé l'hiver dernier. D'abord, les déneigeurs ont pris l'habitude de souffler la neige des nouveaux voisins sur son terrain. Quand il s'en est plaint, ils ont plutôt fait des tas dans la rue, qu'ils venaient ramasser quelques jours plus tard. «C'est dangereux pour les enfants; il y a des gens qui roulent vite et ils ne les voient pas», déplore le citoyen.

Même scénario rue Bonin, à Sillery, où des tas de neige sont restés dans la rue parfois jusqu'à une semaine, relate Robert Lamontagne. «La moitié de la rue n'était plus praticable», dit-il.

Du côté de la Ville de Québec, impossible d'obtenir de l'information la semaine dernière. La vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux, qui s'occupe du dossier de l'aménagement du territoire, a affirmé qu'elle n'était pas au courant de la problématique.

Le service des communications a refusé de nous répondre, car l'autre vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien, responsable des travaux publics, doit faire «à court terme» le bilan du déneigement de l'hiver dernier et préciser les changements pour cette année. Nos questions ont donc été refoulées sous prétexte que «les spécialistes seront sur place». Aucune date n'a encore été avancée pour cet exercice, annoncé initialement pour le mois de septembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer