Pas d'acheteurs intéressés au pont de Québec

Le pont de Québec... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le pont de Québec

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec ne doit pas se porter acquéreur du pont de Québec, affirme le député de Louis-Hébert et ex-ministre des Transports du Québec, Sam Hamad.

Présent au Forum sur l'avenir du pont de Québec, qui se tient toute la journée au Centre des congrès de Québec, le politicien provincial ne s'est pas fait prier pour commenter le dossier, qu'il aimerait voir réglé, mais pas au prix d'investissements supplémentaires. 

«Un pont de même, ça vaut beaucoup d'argent et je pense pas qu'[il faut utiliser] l'argent, l'impôt de mes citoyens pour payer le pont. Ça appartient à quelqu'un et c'est comme n'importe quelle bâtisse qui appartient à quelqu'un qui a l'obligation de l'entretenir et le garder sécuritaire», a lancé M. Hamad, renvoyant la balle au CN, propriétaire de la structure.

«Je pense que nos impôts doivent servir pour la santé et l'éducation. Je pense pas qu'on doit acheter ce pont-là. Moi je pense que le  propriétaire doit s'en occuper sinon on ne finira plus, on va acheter tous les ponts partout au Québec, c'est pas une bonne affaire», a poursuivi M. Hamad.

L'ancien ministre des Transports n'est pas chaud non plus à l'idée d'imposer un péage pour financer les travaux de peinture du pont de Québec. «On fait le péage lorsque c'est bâti à neuf et par l'argent du public, puis on dit aux usagers de payer», dit-il. C'est «complètement différent» quand l'ouvrage est déjà debout et appartient au secteur privé, selon lui. 

Joël Lightbound, aussi député de Louis-Hébert mais pour le Canada, n'est pas plus emballé à l'idée de récupérer le pont. «Le racheter c'est pas sur la table, mais regarder les façons d'utiliser et d'investir l'argent public pour la mise en valeur du pont de Québec, la peinture, la préservation», a-t-il déclaré devant les caméras de télévision. Le représentant fédéral affirme qu'il y a plus de discussions que jamais avec le CN et il sent qu'un nouvel esprit de collaboration émerge.

Rappelons que le gouvernement Trudeau a maintenu l'offre des conservateurs d'investir 75 millions $ dans la peinture du Québec. Les gouvernements provincial et municipaux font grimper la mise à 100 millions $. «Avec l'argent qu'il y a, il faudrait commencer», selon M. Lightbound.

Pour le vice-président aux affaires juridiques du CN, Olivier Chouc, qui assiste aux présentations du forum, le rachat du pont par les gouvernements, même pour une somme symbolique, est au contraire une option jugée «intéressante». L'entreprise assure qu'elle maintient le pont en bon état, mais a toujours refusé d'investir pour améliorer l'esthétique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer