Troisième lien: la CAQ plaide pour l'est, le PQ pour le SRB

Éric Caire a qualifié de «mauvaise idée» le...

Agrandir

Éric Caire a qualifié de «mauvaise idée» le scénario d'un troisième lien à la hauteur des ponts à l'ouest, mis de l'avant par Régis Labeaume, et considère que «tout le monde a repoussé ça du revers de la main».

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) ne veut pas d'un troisième lien routier Québec-Lévis à l'ouest parce que «les mêmes infrastructures d'approche [des ponts actuels] vont être sursollicitées».

Mardi, le député de La Peltrie, Éric Caire, a affiché son parti pris pour un pont ou un tunnel dans l'est. «On a mis deux ponts un à côté de l'autre, mais les infrastructures d'approche sont les mêmes. Qu'est-ce que ça fait? Ça crée de la congestion. Avec le spaghetti qu'on a à la tête des ponts, ça empire la situation. De toute façon, ça prend des autoroutes de contournement. Il faut boucler la boucle, tout le monde s'est entendu là-dessus», a-t-il commenté dans le hall de l'Assemblée nationale.

M. Caire a qualifié de «mauvaise idée» le scénario de l'ouest mis de l'avant par Régis Labeaume et considère que «tout le monde a repoussé ça du revers de la main».

«Il [le maire de Québec] cherche un lien pour le SRB [système rapide par bus]. L'idée du pont de Québec, ça n'a pas passé la rampe. Il faut baisser le tablier du pont, mais on n'est pas capable de le repeinturer. Je n'ai pas senti qu'il y avait un appétit très féroce dans la communauté pour cette idée-là», a analysé le politicien provincial.

Études à dévoiler

La CAQ continue de réclamer la publication de «toutes les études» contemporaines réalisées par le gouvernement provincial sur le thème du troisième lien. L'existence de ces documents a été révélée par un courriel contenu sur la clé USB de l'enquêteuse Annie Trudel remise à l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et confirmée par une demande d'accès à l'information du deuxième parti d'opposition. «Je pense qu'on retarde le dossier», a déploré mardi M. Caire.

Celui-ci a aussi commenté la sortie de l'ex-ministre libéral Sam Hamad, qui juge le débat sur le troisième lien «trop émotif» et suggère d'attendre d'avoir plus de données en main pour prendre position. «Pour qu'un backbencher se permette d'intervenir dans le dossier d'un ministre en titre de la façon dont il l'a fait, ça nous confirme que pour Sam Hamad, François Blais [responsable de la capitale nationale] n'est absolument pas à la hauteur de la situation», a lancé M. Caire.

La péquiste Agnès Maltais a aussi exprimé son étonnement par rapport aux propos de M. Hamad. «Je ne sais pas qui il vise. Probablement ses collègues, le ministre Blais...» a-t-elle avancé.

La députée de Taschereau a renouvelé son plaidoyer en faveur du transport en commun pour diminuer la congestion sur le réseau routier : «Il faut que l'on dégage les entrées des ponts. Il faut que l'on dégage les voies de circulation à Québec. Parce que t'as beau arriver de partout, t'as beau avoir un troisième lien, quand tu vas te coller à Québec, c'est bloqué. Il faut dégager par du transport en commun. Ça marche partout dans le monde, pourquoi ça marcherait pas ici?»

Mme Maltais demande une mise à jour sur le projet de SRB. «Où en est-on rendu? Quel est l'échéancier? Quand est-ce que ça va être au PQI [plan québécois des infrastructures]?» questionne-t-elle, estimant que le gouvernement Couillard «ne donne aucun signal là-dessus» et sur les discussions avec le gouvernement fédéral, invité à financer une partie du projet de 1,2 milliard $.

La politicienne réclame également, une fois de plus, le plan d'aménagement de la tête des ponts : «On ne me fera pas croire ce matin qu'ils viennent de découvrir que le maire de Québec veut ajouter un SRB dans la région. Alors c'est quoi qui se passe? Quand est-ce qu'on va avoir ça entre les mains?»

Infos à venir

L'attaché de presse de Laurent Lessard assure que le ministre des Transports «n'a rien caché». «Ce qu'on ne peut pas rendre public, c'est parce que ça pourrait entrer dans un appel d'offres», répète Mathieu Gaudreault. Le reste sera présenté au nouveau comité sur les transports formé avec les maires de Québec et de Lévis et les ministres responsables de leur région respective, puis dévoilé au grand public.

Quant au projet de SRB, M. Gaudreault dit qu'il suit son cours tel qu'annoncé lors de sa création en mars et qu'il n'est pas possible de presser le pas à ce moment-ci du processus car il y a une marche à suivre pour les grands projets gouvernementaux. «Ce que je comprends, c'est que les gens ne nous demandent pas juste d'aller vite, mais de bien faire le projet», note-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer