Un troisième lien... mais à l'est

L'idée d'un troisième lien à l'ouest, soit près... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'idée d'un troisième lien à l'ouest, soit près des ponts de Québec et Pierre-Laporte, n'a pas vraiment de sens pour le maire de Beaumont, David Christopher, qui préfèrerait que le nouveau pont soit construit à l'est, près de sa municipalité, pour «faire la boucle».

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est sûr que ça prend un troisième lien. Si on met ça à l'ouest, c'est correct. Mais il y a des gens qui vivent à l'est.»

Le maire de Beaumont, David Christopher, est ravi que le maire de Québec Régis Labeaume se soit rangé à la nécessité d'un nouveau lien routier entre les deux rives. Par ailleurs, M. Christopher n'est pas prêt à lâcher prise: ce lien doit «faire la boucle». Pour cette raison, il doit être construit à l'est, à la hauteur de sa municipalité. L'administration Labeaume est parvenue à une autre conclusion la semaine dernière, en défendant que ce lien devait être construit à l'ouest du territoire, près des ponts. 

Le préfet de la MRC de Bellechasse et maire de Saint-Damien-de-Buckland, Hervé Blais, est lui aussi satisfait que le maire de Québec acquiesce à la nécessité d'une nouvelle connexion. «Dans Chaudière-Appalaches, on commande une étude là-dessus. Pour l'instant, on maintient un lien à l'est pour décongestionner. Le maire [Labeaume], lui, dit que ça doit être à l'ouest. Ce sont deux visions différentes, mais au moins, tous les deux on s'entend pour dire oui, c'est vrai, la congestion routière, elle est là et il faut faire quelque chose pour améliorer ça», a-t-il expliqué au Soleil

Les deux élus laissent cependant au soin du ministère des Transports du Québec (MTQ) d'évaluer l'emplacement optimal d'une nouvelle infrastructure routière. 

Le préfet Blais ne s'avance toutefois pas à déterminer si un troisième lien entre Québec et la Rive-Sud, situé à l'est ou à l'ouest, serait une bonne nouvelle pour le développement de la MRC. Il se contente de dire que le maire Labeaume, qui s'était gardé d'approuver le projet, montre aujourd'hui une ouverture. 

Mais l'idée d'un nouveau pont ou d'un tunnel à l'ouest n'a pas de quoi plaire au maire de Beaumont, qui estime que le projet d'un tunnel ou même d'un pont entre la Rive-Sud et l'île d'Orléans, ou même directement la Rive-Nord, est réalisable. Le maire Christopher se questionne : «Avez-vous vu ça dans le monde, deux, trois ponts l'un à côté de l'autre?»

«Québec, c'est de plus en plus une grande ville, et Lévis se développe. Normalement, les grandes villes ont toutes un périphérique pour décongestionner. Nous, c'est ce qu'on propose. Comment le ministère des Transports va réagir, je ne le sais pas», a résumé Hervé Blais.

Occasion de développement

La MRC de Bellechasse a mandaté une firme pour réaliser une étude sur les effets d'un lien routier à l'est sur le développement économique de la région. Ayant déjà son idée sur les recommandations qui émergeront de cet exercice, Hervé Blais assure toutefois que cette étude contiendra aussi un volet sur l'emplacement de cet éventuel troisième lien. 

Le Soleil rapportait samedi que le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, jugeait «prématuré» de s'engager à construire à l'ouest de la ville un lien routier. Tout comme le ministre, le préfet attend de voir la mise à jour de l'étude origine-destination dont les dernières données datent de 2011. «On va avoir un portrait plus réel de la situation», a souligné M. Blais, mentionnant qu'à ses yeux, que l'infrastructure soit un pont ou un tunnel avait peu d'importance. 

L'engouement à Beaumont du maire Christopher pour un nouveau lien nord-sud se traduit aussi dans sa volonté de voir de nouveaux développements résidentiels sur son territoire, alors que la construction d'environ 70 nouvelles maisons est presque terminée et qu'un autre projet de développement est à venir.

Si le service rapide par bus (SRB) du maire Labeaume vise à régler certains problèmes de congestion routière, ces derniers sont limités au territoire des villes de Québec et de Lévis, indique le préfet de la MRC de Bellechasse. 

«La ville de Lévis et la ville de Québec ont un problème de circulation à l'intérieur de leurs limites; ça, on ne remet pas ça en doute, il faut qu'elles trouvent une solution. Maintenant, nous, au niveau des automobilistes [de l'extérieur], il faut trouver une autre solution.» 

Régis Labeaume a réaffirmé vendredi son intention de voir le projet de SRB se réaliser plus rapidement afin de désengorger le réseau routier de la région, dont les problèmes de congestion dépasseraient largement ceux des ponts.

Saint-Augustin ni pour ni contre

«Sans dire que ça ne nous préoccupe pas, c'est l'axe est-ouest qui nous préoccupe plus», s'est contenté de résumer le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, qui affirme ne pas posséder de données sur les déplacements vers la Rive-Sud de ses citoyens. Le nombre d'automobilistes qui partiraient le matin pour la Rive-Sud, en passant par les ponts, ne serait «pas énorme». Ses citoyens seraient plus nombreux à emprunter l'autoroute 40 vers Québec, croit M. Juneau.

Ce dernier assure être ouvert à toute solution qui puisse désengorger l'axe routier est-ouest, principalement l'autoroute Félix-Leclerc. Le maire ajoute qu'il s'agit d'un dossier qui relève du MTQ et non des municipalités.

Par ailleurs, bien que Saint-Augustin siège au conseil d'agglomération, reste que les municipalités n'ont pas le dernier mot sur la réalisation du projet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer