Contredit de toute part, Blais fait marche arrière sur le tramway

Il s'agit de la deuxième fois ce mois-ci... (Archives La Presse)

Agrandir

Il s'agit de la deuxième fois ce mois-ci que le ministre François Blais prend le cabinet du ministre des Transports par surprise.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La porte laissée entrouverte par le ministre François Blais à la réalisation du projet de tramway à Québec lui a été fermement claquée au nez, mardi. Il a dû corriger le tir en après-midi.

L'entrevue accordée par le ministre responsable de la région de la capitale au Journal de Québec en a fait sourciller plusieurs sur la colline parlementaire. Le projet de tramway, qui a déjà été mis sur la glace, a paru ressuscité par le ministre-député de Charlesbourg.

Le projet n'est plus dans les cartons, a assuré mardi son collègue le ministre des Transports. «Non, a tranché Laurent Lessard. On a fait notre lit avec Québec et Lévis sur le service rapide par bus (SRB).  (...) Il (M. Blais) peut réfléchir à ces aspects, sauf que là, on s'est engagé envers les villes, on a mis un bureau de projet sur pied et on le finance.»

Il s'agit de la deuxième fois ce mois-ci que le ministre Blais prend le cabinet du ministre des Transports par surprise. Sa sortie sur un éventuel prolongement vers l'ouest de l'autoroute de la capitale, qui n'est pas sur la planche à dessin, a aussi causé de l'étonnement.

De la même façon, mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est empressé d'enterrer le projet de tramway entre Québec et Lévis. «À Québec, ce sera un SRB, point à la ligne», a clarifié M. Labeaume.

Le maire de Québec refuse catégoriquement de revenir en arrière, lui qui était un partisan du tramway avant de se convertir aux bus rapides.

«Le premier ministre, pour lui, c'est très clair qu'il va y avoir un SRB à Québec, a dit M. Labeaume. C'est un projet qui est accepté par la population. C'est le gouvernement qui nous a demandé de laisser tomber le tramway parce que c'était trop cher.»

Le maire a par ailleurs refusé de critiquer le ministre Blais. Il a redirigé vers le principal intéressé les questions des journalistes portant sur sont travail de ministre de la région et la qualité de leur relation.

En milieu d'après-midi, le bureau de M. Blais a transmis une déclaration dans laquelle le ministre précise sa pensée. «Si mes propos ont pu laisser entendre que j'ouvrais la porte au projet de tramway, ce n'était pas mon intention, a fait savoir le ministre Blais. Pour moi, il n'y a qu'un projet sur lequel on s'est tous entendu, c'est le SRB».

Le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, se demande quelle mouche a pu piquer M. Blais, qu'il surnomme le «fantôme de la capitale». Il soutient que le ministre cherche à «détourner l'attention» des dossiers qui stagnent. «Il n'y a plus personne qui parle de tramway pour Québec dans la galaxie sauf François Blais qui pense que c'est encore une bonne idée, a affirmé M. Caire. (...) M. Blais n'a pas assez d'heures dans une journée pour dire toutes les niaiseries qu'il a à dire.»

Avec Annie Morin et Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer