Lehouillier proposera 10 solutions pour diminuer la congestion

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Estimant qu'un troisième lien entre Lévis et Québec serait réalisable sur un horizon de 10 à 15 ans, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a l'intention de présenter au gouvernement du Québec 10 solutions afin de diminuer la congestion à très court terme.

«Il y a des solutions. On va en identifier une dizaine et les présenter au gouvernement. Par exemple, prolonger la rue Saint-Omer à quatre voies jusqu'à l'autoroute 20. Il y a de 25 000 à 30 000 véhicules dans ce secteur le matin et une seule entrée possible, la route Kennedy dont l'échangeur a dépassé sa capacité», a expliqué le maire vendredi en marge d'une conférence de presse.

Le maire verrait aussi très bien un viaduc passer par-dessus l'autoroute, ce qui permettrait aux nombreux employés du Mouvement Desjardins et de l'Hôtel-Dieu de Lévis de l'emprunter et d'ainsi diminuer la congestion.

Une autre des «solutions» prônées par le maire Lehouillier concerne le secteur de Saint-Rédempteur. «Il faut sortir par la 116, qui est à voie simple, pour atteindre l'autoroute et de 15 000 à 20 000 personnes passent par là. L'idée serait de créer une passerelle au-dessus des voies ferrées et de donner un accès direct à la 20 aux gens de Saint-Rédempteur», explique-t-il.

«À très court terme, c'est le genre de solution qu'on va proposer au gouvernement. Je tiens à le dire: on n'ajoute pas de route. On vient améliorer des éléments par l'ajout de viaducs, par l'ajout de passerelles», a poursuivi le maire.

«Un jour, on aura un troisième lien»

Même s'il est conscient que le troisième lien ne se concrétisera pas durant sa carrière politique, le maire de Lévis est convaincu qu'il se réalisera. «Je ne suis pas inquiet parce qu'il y a une chose qui est sûre: on ne peut pas remettre le couvercle sur la marmite maintenant en ce qui a trait au troisième lien. Il faut aller au bout de la réflexion et, moi, je suis confiant qu'un jour, on aura un troisième lien entre les deux rives.»

Le maire de Lévis croit être en mesure de déposer au mois de décembre les études commandées par la Ville concernant les répercussions économiques de la congestion et d'un troisième lien.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer