Labeaume craint pour le TGF

Le maire Régis Labeaume... (Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, craint que VIA Rail ne condamne le tronçon Québec-Montréal du train à grande fréquence (TGF) en renonçant au tunnel sous le mont Royal, seul accès au centre-ville de Montréal pour les convois circulant sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent.

«Ça, c'est le genre d'affaire qui fait couler un projet, selon moi», a réagi vendredi M. Labeaume. Celui-ci s'étonne que le transporteur ferroviaire soit prêt à envisager une desserte Québec-Montréal avec correspondance près de l'autoroute 40 au lieu d'une arrivée à la gare Centrale.

«Je trouve ça très spécial. [...] Je ne connais pas une place dans le monde où il y a une correspondance pour se rendre au centre-ville», a-t-il fait remarquer, mentionnant au passage son éternelle préférence pour un train à grande vitesse (TGV).

«Je vais en parler à mon ami [Alain] Juppé [maire de Bordeaux]. Le TGV en France, il se rend en plein milieu de Bordeaux. Je pense qu'il n'y a pas de correspondance. Je la comprends pas, celle-là.»

L'organisme Transport 2000, qui représente les usagers du transport en commun au Québec, croit aussi que les trains interurbains doivent idéalement arriver et partir des centres-villes.

La station intermodale que la Caisse de dépôt et placement du Québec propose le long de l'autoroute 40- de façon à conserver l'usage exclusif du tunnel sous le mont Royal pour son train électrique automatisé- doit être considérée comme un «plan B», affirme Philippe Cousineau Morin, coordonnateur des affaires publiques et des communications.

Gain de temps et meilleur confort

Celui-ci déduit qu'il y a encore de la place pour la négociation après le témoignage du président et chef de la direction de VIA Rail, Yves Desjardins-Siciliano, devant le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Alors que son organisation réclamait jusqu'à tout récemment un accès au tunnel, ce dernier est allé dire que VIA Rail pourrait déposer les passagers de son TGF Québec-Montréal près de la 40 si les transferts sont simplifiés.

M. Cousineau Morin insiste : pour faire oublier la correspondance, il faut absolument un gain de temps et un meilleur confort. Si le train demeure plus rapide malgré un changement de train, du lourd au léger pour se rendre au centre-ville de Montréal à partir de Québec, il croit que les automobilistes opteront de plus en plus pour le transport collectif. D'autant qu'ils pourront vaquer à leurs occupations pendant le trajet.

Le porte-parole assure que Transport 2000 «supporte très fortement le projet» de TGF tout comme celui du réseau électrique métropolitain. Il répète, comme cela a été dit devant le BAPE, que les réseaux doivent être bien arrimés et les titres de transport intégrés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer