Les autocars sous surveillance

Une fois les papiers des chauffeurs vérifiés, une... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Une fois les papiers des chauffeurs vérifiés, une inspection mécanique sommaire est réalisée. En cas de doute, une inspection en profondeur s'ajoute. Ces derniers jours, trois défectuosités majeures nécessitant l'immobilisation de l'autocar et une réparation avant de partir ont été comptabilisées.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que Québec grouille de touristes, les contrôleurs routiers tiennent une vaste opération de vérification d'autocars qui a déjà permis de retirer trois véhicules de la route pour cause de défectuosité majeure.

En pleine saison des croisières, il n'est pas difficile de trouver des autocars à contrôler au coeur de la capitale. Des policiers de la Ville de Québec les localisent, idéalement vides, et les dirigent vers l'un des trois postes d'inspection aménagés temporairement sur le boulevard Champlain, dans la rue Saint-Amable et au Centre Vidéotron. 

80 véhicules en deux jours

Plus de 80 véhicules ont ainsi été vérifiés ces deux derniers jours par Contrôle routier Québec. L'opération À bon port se poursuivra jeudi. 

Benoît Lapierre, agent affecté aux relations publiques, explique que les contrôleurs s'assurent d'abord que les papiers des conducteurs et des transporteurs sont en règle. Même quand ils viennent de l'extérieur du Québec, les autocars doivent être enregistrés à la Commission des transports du Québec pour rouler sur les routes de la province. 

Une inspection mécanique sommaire est ensuite réalisée. En cas de doute, une inspection en profondeur s'ajoute. Ce sont les normes de la Commercial Vehicle Safety Alliance qui sont appliquées, comme pour tous les véhicules lourds partout en Amérique du Nord. «C'est très technique ce qu'on fait comme travail», souligne M. Lapierre. 

Ces derniers jours, trois défectuosités majeures, nécessitant l'immobilisation de l'autocar et une réparation avant de repartir, ont été comptabilisées. Un jeu anormal dans le levier de commande, qui dirige les roues, était à blâmer dans tous ces cas. 

Une quinzaine de constats d'infraction ont également été distribués, notamment pour non-respect des heures de conduite et de repos des conducteurs, mauvais entretien du véhicule et mauvaise immatriculation. Quelques défectuosités mécaniques mineures, comme des feux brûlés par exemple, ont aussi été notées. Les propriétaires ont 48 heures pour y remédier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer