Lévis prolonge une rue jusqu'à la 20, mais attend toujours un viaduc

La Ville de Lévis a officiellement lancé les... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La Ville de Lévis a officiellement lancé les travaux du prolongement  de la rue St-Omer jusqu'à l'autoroute 20, mercredi matin.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis investira 26 millions $ d'ici 2020 pour prolonger la rue Saint-Omer jusqu'à l'autoroute 20, sans savoir encore si le ministère des Transports acceptera de construire un viaduc pour une nouvelle sortie à cette hauteur.

Lors du lancement du chantier mercredi, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a voulu lancer un «signal fort» au gouvernement. «C'est pas dans 15 ans qu'on le veut le viaduc, c'est maintenant. Au maximum en 2018», a-t-il prévenu.

L'objectif principal de ce prolongement est de désengorger le centre-ville de Lévis. La Ville a calculé que 25 000 véhicules empruntent la sortie de la route Kennedy chaque matin. «L'autoroute 20 sert de file d'attente jusqu'à Saint-Romuald le matin, ça n'a plus de bon sens!» soutient le maire.

Un échangeur un kilomètre plus à l'est, donnant sur la nouvelle rue Saint-Omer, permettrait de répartir le trafic et d'accéder directement à deux pôles d'activité importants, soit le siège social du Mouvement Desjardins et l'Hôtel-Dieu de Lévis, qui ouvrira bientôt son nouveau centre de cancérologie.

«C'est pas une gâterie, c'est une nécessité chez nous», a souligné le conseiller municipal Serge Côté. Le maire Lehouillier s'est défendu dans ce dossier de réclamer encore plus de routes. «Même si j'avais le transport en commun le mieux organisé, ça règle en rien le problème qu'on a juste une porte d'entrée de la 20 vers le centre-ville.»

Viaduc à l'étude

Le ministère des Transports mène en ce moment une étude sur la possibilité de doter l'autoroute 20 d'une nouvelle sortie à cette hauteur, mais selon le maire Lehouillier, «ça taponne, ça traîne». Il souhaite que le Ministère aille plus vite et suive le rythme de croissance de Lévis. 

La nouvelle rue Saint-Omer aura deux voies dans chaque sens, et la Ville prévoit qu'elle soit bordée de commerces, de bureaux, et d'habitations de haute densité. Une taxe de secteur sera perçue pour tout le développement qui se fera autour de cette nouvelle portion de la rue Saint-Omer, ce qui permettra de financer les travaux à 40 %. 

Le chantier prévoit aussi le raccordement avec le boulevard Alphonse-Desjardins, par le prolongement de la rue Wilfrid-Carrier. 

Situé sur un plateau, le secteur se prêterait bien à une construction très haute, car c'est le seul endroit à Lévis où on peut voir sur 360 degrés toute la ville, de même que le fleuve et une partie de la Chaudière-Appalaches, indique Noël Pelletier, conseiller en gestion de projets à la Ville de Lévis.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer