RTC: le parcours muséal interdit... devant le Musée

Si les autocars de touristes et les navettes... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Si les autocars de touristes et les navettes des Tours du Vieux-Québec sont autorisés à utiliser le rond-point devant le Musée national des beaux-arts du Québec, il n'en sera pas de même pour les autobus du Réseau de transport de la Capitale, en raison notamment de la trop grande fréquence de passage du parcours 21 qui desservira le secteur.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) refuse que les autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) fassent demi-tour dans le rond-point devant le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), bloquant ainsi le prolongement d'un parcours... muséal.

Au printemps, le RTC annonçait son intention d'étirer vers l'ouest le parcours 21, ex-Écolobus et futur midibus. En plus du Vieux-Québec, il devait desservir le MNBAQ en passant par le Grand Théâtre. Le changement devait être effectif le 18 juin, à temps pour l'ouverture du nouveau pavillon Pierre Lassonde consacré à l'art contemporain. 

«Le RTC renforce ainsi le service qu'elle offre aux résidents du Vieux-Québec, aux travailleurs à destination de la Haute-Ville de même qu'à la population et à la clientèle touristique souhaitant profiter des attraits culturels et de loisir du secteur», disait le communiqué de presse. 

Le 21 devait aussi servir de complément au nouveau Métrobus 807, qui s'arrête avant le Vieux-Québec contrairement à l'ancien 7. 

Or il n'en est rien pour le moment, car la CCBN s'est opposée au désir du RTC de faire tourner ses bus devant l'entrée principale du MNBAQ. À l'ouest, le 21 ne dépasse pas le Centre des congrès de Québec. 

«Nous sommes très ouverts à un parcours muséal, il y a un arrêt prévu sur Grande Allée, mais c'est le demi-tour dans les rues de notre côté qui ne peut pas fonctionner», a confirmé au Soleil Nathalie Allaire, porte-parole de la CCBN. «Ce n'est pas dans la mission du parc d'accueillir des autobus», a-t-elle résumé. 

Mme Allaire fait valoir que le rond-point est situé à proximité de la «section des sports» du parc des Champs-de-Bataille, où il y a beaucoup de piétons et peu de circulation automobile. On trouve également le monument du général James Wolfe en son centre.  

Deux poids, deux mesures?

La porte-parole concède que les autocars de touristes et les navettes des Tours du Vieux-Québec utilisent déjà le rond-point quotidiennement, mais elle fait ressortir que la fréquence n'est pas comparable. Alors que les bus touristiques rouges s'y rendent au maximum 16 fois par jour, ce sont 154 départs quotidiens qui sont prévus avec la prolongation du parcours 21, selon la fiche produite par le RTC. 

Notons toutefois qu'à partir de 2018, ce sont de plus petits autobus, hybrides donc moins polluants et plus silencieux, qui seront affectés à ce trajet urbain, en remplacement des défunts Écolobus. 

Mme Allaire ajoute enfin l'argument des «infrastructures». Selon l'analyse de la CCBN, le passage répété des autobus du RTC pourrait endommager la chaussée, y creuser des ornières. L'avenue Wolfe-Montcalm appartient et est entretenue par celle-ci.  

Cet été, le président du RTC, Rémy Normand, avait attribué à des commentaires du public le retard dans la mise en place du parcours 21. Mercredi, il a admis que l'organisation n'avait «pas réussi à s'entendre» avec la CCBN «au bout de nombreuses discussions». Il a donc mandaté son équipe pour trouver «un autre moyen de faire ce qu'on voulait faire». 

M. Normand n'a pas voulu dire si les bus du RTC pourraient plutôt tourner dans les rues environnantes, comme le suggère la CCBN. «On est à la table à dessin», s'est-il borné à répéter, sans avancer d'échéancier. Avec l'hiver qui approche, il a toutefois reconnu qu'il serait bien de stabiliser l'offre pour les usagers. 

Le président du RTC conserve tout de même «au chaud» le scénario original. «Je ne veux pas qu'on le mette de côté trop vite parce que les choses peuvent changer, les gens peuvent changer d'idée», a-t-il souligné. «On trouve que c'est la manière optimale de mettre en place une desserte à caractère muséal, patrimonial, de centre-ville», a-t-il insisté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer