Troisième lien: Gaudreault soulève l'incohérence des radios de Québec

Le chef intérimaire du PQ, Sylvain Gaudreault... (Le Droit, Étienne Ranger)

Agrandir

Le chef intérimaire du PQ, Sylvain Gaudreault

Le Droit, Étienne Ranger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Moi, j'ai hâte de voir les gens se promener avec deux étiquettes derrière leurs véhicules, qui viennent des radios de Québec. Une première étiquette qui dit "Écoeuré de payer" et une deuxième étiquette qui dit "Pour un troisième lien"... à 4 milliards $.»

Le chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a noté mercredi une incohérence dans les discours propagés par les radios de la région dans la foulée du débat sur le troisième lien. 

La station CHOI Radio X, aussi connue pour avoir produit et distribué des collants disant «Liberté, je crie ton nom partout» et «Écoeuré de payer», a lancé la semaine dernière un autocollant en faveur du troisième lien. M. Gaudreault a ironisé sur une contradiction apparente entre celui dénonçant les hausses de tarifs et l'autre en faveur d'une infrastructure dont la facture risque d'être salée.

Les propos de M. Gaudreault ne sont probablement pas étrangers au fait qu'il est largement question du troisième lien dans les stations de radio privées de la capitale. Non seulement plusieurs animateurs ne cachent pas qu'ils sont favorables au projet, certains militent même ouvertement en sa faveur.

«Prioriser le transport collectif»

Appelé à réagir à l'appui au troisième lien donné la veille par le premier ministre Philippe Couillard, M. Gaudreault a rétorqué qu'il faut d'abord prioriser «le transport collectif», en l'occurrence le service rapide par bus pour Québec. Le Parti québécois (PQ) a déposé une motion en ce sens plus tôt cette semaine.

Le député péquiste de Sanguinet, Alain Therrien, a renchéri en affirmant que le gouvernement devrait «avoir le réflexe de plus en plus aiguisé de parler de transport en commun» avant l'utilisation de la voiture. Le critique de l'opposition officielle en matière d'énergie et de ressources naturelles croit qu'un changement de paradigme «va permettre de nous libérer plus rapidement du pétrole».

La Coalition avenir Québec s'est quant à elle réjouie de la prise de position du premier ministre. «Au gouvernement libéral, on vient de se rendre compte que, dans la région de Québec, il y avait un consensus et que c'était un troisième lien. Ce n'est jamais très bon d'aller contre la volonté populaire. [...] Qu'ils se convertissent à ce projet-là, je vais saluer ça», a affirmé le député de La Peltrie, Éric Caire.

Une première étude est sortie plus tôt en septembre sur la possibilité d'un tunnel reliant Lévis et Québec. Elle conclut qu'il en coûterait 4 milliards $. M. Caire veut maintenant que d'autres études soient mises sur la table et que le gouvernement prenne une direction claire dans le projet.

À l'instar du PQ, Québec solidaire martèle qu'il faut d'abord penser «transport en commun». «Si on veut limiter l'étalement urbain, si on veut s'assurer de rencontrer nos responsabilités face aux changements climatiques, je pense que le troisième lien s'appelle le transport collectif», a plaidé Manon Massé, la député de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer