Troisième lien: la CAQ veut forcer la divulgation des études

Le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, a fait parvenir lundi une lettre au président de la Commission des transports et de l'environnement, le libéral Pierre Reid, afin qu'elle soit saisie du dossier du troisième lien Québec-Lévis.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Déplorant la «confusion» et la «culture du secret» au ministère des Transports, la Coalition avenir Québec (CAQ) veut forcer la divulgation des études détenues par le gouvernement sur le troisième lien en convoquant des fonctionnaires clés en commission parlementaire.

Le député de La Peltrie, Éric Caire, a fait parvenir lundi une lettre au président de la Commission des transports et de l'environnement (CTE), le libéral Pierre Reid, afin qu'elle soit saisie du dossier du troisième lien Québec-Lévis.

Après avoir échoué à obtenir des documents par la Loi sur l'accès à l'information, il s'agit selon la CAQ du seul recours à sa disposition pour démêler les «versions hautement contradictoires», d'une part celle du ministère des Transports (MTQ), et de l'autre celle du ministre Laurent Lessard.

Les caquistes sont persuadés de l'existence d'études sur le troisième lien. Ils se basent sur des échanges de courriels retrouvés sur la clé USB remise par la consultante Annie Trudel, chargée par l'ex-ministre Robert Poëti de faire la lumière sur des irrégularités au MTQ.

Le directeur régional du MTQ pour la Capitale-Nationale, Jean-François Saulnier, y déclarait en mars 2015 que «plusieurs études pertinentes à l'évaluation du lien Québec-Lévis sont déjà entre nos mains, lesquelles découlent du projet pour le pont de l'île d'Orléans». Dans la réponse du MTQ à sa demande d'accès à l'information en juillet, la CAQ dit avoir eu la confirmation de l'existence de ces études, mais le Ministère a refusé de les lui remettre.

Puis Laurent Lessard a affirmé la semaine dernière qu'il n'y avait aucune autre étude que celle réalisée par le professeur Bruno Massicotte, concluant qu'un tunnel coûterait 4 milliards $. «J'ai posé la question au bureau du sous-ministre : Existe-t-il d'autres études que je ne connais pas, qui pourraient être rendues publiques pour le bien de la communauté? Première chose, on me dit : Il n'y a pas de ces études-là», a déclaré le ministre.

«Soit Laurent Lessard nous ment, ce qui n'est pas une bonne nouvelle, ou Laurent Lessard se fait mentir», a conclu Éric Caire lundi. Pour en avoir le coeur net, la CAQ aimerait, au minimum, entendre M. Saulnier et le sous-ministre aux Transports. «Selon nous, [le MTQ] continue d'être une espèce de trou noir duquel ne transpire aucune information et, clairement, l'arrivée de Laurent Lessard n'a rien changé là-dedans», a décoché le député caquiste.

À la suite de la demande de M. Caire, les membres de la CTE, composée d'une majorité de libéraux, devront se rencontrer pour statuer s'ils convoqueront ou non les personnes concernées. La CAQ espère la tenue d'une commission parlementaire.

Sondages favorables

Deux sondages favorables au troisième lien ont par ailleurs fait surface lundi. Selon un premier coup de sonde réalisé auprès de 1133 résidents de la région par la firme SOM pour le FM93, deux personnes sur trois préfèrent le troisième lien au service rapide par bus (SRB) pour remédier aux problèmes de congestion.

Puis selon un sondage Léger-Le Journal de Québec, 90 % des Lévisiens sont pour un troisième lien alors que l'appui est à 70 % pour les résidents de Québec. Léger a consulté 300 personnes à Lévis et autant dans la capitale.

Devant ces chiffres, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a lui aussi pressé le gouvernement de dévoiler son «plan de match», et toutes ses études concernant le troisième lien.

«Ce que les deux sondages m'indiquent, c'est qu'on ne peut plus mettre le couvercle sur la marmite et dire, on ferme les livres», a-t-il commenté avant le conseil municipal, lundi. Selon lui, la pression des citoyens doit maintenant être mise sur le gouvernement, qui doit être «proactif».

«Mais ne mettons pas ce dossier en opposition avec le transport collectif», a prié M. Lehouillier, pour qui le SRB est «essentiel» pour Québec et Lévis. Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

  • Troisième lien: Labeaume change de cap

    Transports

    Troisième lien: Labeaume change de cap

    Le maire de Québec promet un «plan complet pour l'avenir de la mobilité» dans deux à trois semaines avec «certains éléments qui passent du long terme... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer