SRB: au tour du CN d'étudier la capacité portante du pont de Québec

Le provincial et les villes de Québec et... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le provincial et les villes de Québec et de Lévis doivent s'entendre avec le CN, propriétaire du pont de Québec, pour y faire passer le SRB de 1 milliard $ qu'ils projettent pour 2025.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec a terminé ses études sur la capacité portante du tablier du pont de Québec devant confirmer la possibilité d'y faire circuler le futur service rapide par bus (SRB) Québec-Lévis. C'est maintenant au tour du CN de calculer le poids que l'ensemble de la structure peut supporter.

Le sujet est revenu à l'ordre du jour après que le FM93 eut fait ressortir, lundi, que le provincial et les villes de Québec et de Lévis doivent s'entendre avec le propriétaire du pont de Québec pour y faire passer le SRB de 1 milliard $ qu'ils projettent pour 2025. Le CN a indiqué qu'il ne pouvait se dire en accord ou en désaccord avant d'avoir terminé une étude sur la capacité portante de l'ouvrage.

Le Soleil rapportait en février 2015 que le MTQ se donnait un an pour évaluer la capacité portante du tablier, dont il assure l'entretien. Le rapport a été déposé comme prévu en février dernier, mais n'a pas été rendu public. La porte-parole Cynthia Boissonneault-Gingras a refusé d'en donner les grandes lignes au Soleil, nous incitant à faire une demande d'accès à l'information. Elle a toutefois répété les paroles de l'ingénieur responsable du dossier, selon qui il y avait «zéro surprise».

Rendu au bout de sa vie utile, le tablier du pont de Québec a été réparé cet été, mais il doit être remplacé au cours des prochaines années. L'étude de faisabilité du SRB suggérait d'en profiter pour l'abaisser afin de permettre la circulation dans les deux sens de bus de gros gabarit. Actuellement, seule la voie du centre pourrait permettre le passage du SRB car l'angle des poutres surplombant la chaussée est trop prononcé. En baissant le tablier, cela permettrait de dégager de l'espace.

Mandat d'inspection

Le CN a été informé des plans du ministère des Transports, mais n'a pas eu à se prononcer pour ou contre. Il a récemment confié un mandat aux sous-traitants qui font l'inspection du pont (Norda Stelo, anciennement Roche) afin qu'ils en calculent la capacité portante. Les conclusions seront partagées avec le MTQ. Jusqu'à maintenant, les projets pour le tablier étaient plutôt jugés au cas par cas, a fait ressortir Olivier Chouc, vice-président des services corporatifs, lors d'une entrevue téléphonique au Soleil.

Invité à commenter en marge du conseil municipal, le maire de Québec ne s'est pas montré inquiet pour le SRB. «Nous autres, on part pas en disant que ça se peut pas. On a un gros projet qui est costaud, qui demande bien des changements. C'est toutes des étapes à passer. Il y en a des faciles, il y en a des moins faciles. C'est au ministère à négocier avec le CN», a réagi Régis Labeaume.

Avec Valérie Gaudreau

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer