Projet pilote d'Uber: un cadre légal, assure Lessard

Si le ministre des Transports, Laurent Lessard, jure de... (Archives La Presse canadienne, Clément Allard)

Agrandir

Si le ministre des Transports, Laurent Lessard, jure de la légalité du projet pilote, il refuse d'indiquer clairement si, à son avis, les chauffeurs d'Uber respectent présentement la loi.

Archives La Presse canadienne, Clément Allard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quoiqu'en disent les représentants des taxis, le projet pilote pour encadrer Uber est légal et résistera au test des tribunaux, soutient le ministre Laurent Lessard.

Une rencontre du ministre des Transports avec trois associations de chauffeurs de taxi n'a pas permis d'apaiser leur colère, lundi. M. Lessard a refusé de suspendre le projet pilote qui encadre les services d'Uber au Québec le temps d'évaluer ses impacts.

Les différentes associations et leurs membres ont donc rendez-vous mardi, 10h30, à Montréal pour décider de la suite des choses.

«Ce qu'on essaie de faire, c'est de calmer nos membres, de calmer la rue», a indiqué Pierre Jugand, du Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM). «On est rendu à un point de brisure et, à un moment donné, on ne sera plus capable de contrôler personne.»

Tout est sur la table, dit-il, mais il assure qu'aucune mesure pouvant nuire au transport des personnes handicapées n'est envisagée.

«On est tous d'accord sur une chose, a dit M. Jugand. On va se parler et prendre une décision. Il y a des recours juridiques qui doivent être entrepris, ça c'est certain.»

Gagner à s'unir

Le porte-parole du Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT), Guy Chevrette, croit que les chauffeurs gagneront à s'unir. «Là, tout le monde se tirait en l'air, a-t-il reconnu. Un, c'était la grève, un, c'était le blocage de rue. Ça fait désordre.»

La tâche la plus compliquée sera de réconcilier les plus radicaux et les plus modérés. Mais M. Chevrette juge aussi que l'avenue légale est la première à envisager.

À ce sujet, le ministre Lessard juge d'ailleurs que les points abordés par le CPCDIT lors de leur rencontre lundi exposait leur stratégie juridique. «J'avais l'impression de lire un peu ce qui est dans la requête éventuelle», a commenté le ministre.

«J'ai travaillé avec des équipes juridiques, a-t-il ajouté. On agit à l'intérieur du cadre légal.»

M. Lessard juge avoir fait des propositions intéressantes pour l'industrie du taxi. Il suggère qu'un suivi serré des conséquences de l'arrivée d'Uber sur les propriétaires de permis et sur les chauffeurs soit effectué. Une façon de bien évaluer, au bout d'un an, l'ampleur des impacts, notamment sur la valeur des permis. Il souhaite aussi que les différents acteurs se concertent sur la meilleure façon d'investir les sommes que les chauffeurs d'Uber verseront au fonds de modernisation de l'industrie.

Il n'est pas question de suspendre l'entente, mais celle-ci prévoit que Québec peut y mettre fin si Uber ne se soumet pas aux règles convenues, a rappelé M. Lessard.

Respect de la loi?

Si le ministre jure de la légalité du projet pilote, il refuse d'indiquer clairement si, à son avis, les chauffeurs d'Uber respectent présentement la loi. Toute la question de l'application de l'entente 20 jours après son affichage est au coeur de la contestation des taxis.

Les contrôleurs routiers sont «habitués» aux changements de loi et le ministre s'en remet à leur jugement. «Comme au Code criminel, lorsqu'on a dit, bon, mourir dans la dignité, entre le changement de loi puis l'application, qu'est-ce que le procureur de la couronne va faire? a comparé le ministre Lessard. Bien là, sur l'état policier, c'est à eux à appliquer la discrétion.»

Quant aux possibles perturbations, M. Lessard constate que les chauffeurs de taxis sont «en maudit» et qu'il y a de la «tension». Mais les représentants «m'ont dit: "En général, on ne veut pas de perturbation, ce n'est pas une question qu'on commence à être sur les ponts, puis prendre en otage notre propre clientèle».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer