Encore moins de vols de l'aéroport Jean-Lesage vers les États-Unis

Cela fait plus de 10 ans que l'aéroport... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Cela fait plus de 10 ans que l'aéroport de Québec souhaite obtenir un centre de prédédouanement qui devrait coûter autour de 30 millions $.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'offre de vols vers les États-Unis diminue encore à l'aéroport international Jean-Lesage cet automne, alors même que l'établissement peaufine son projet de centre de prédédouanement américain.

Trois transporteurs ont réduit la cadence vers les États-Unis ou s'apprêtent à le faire. Depuis la fin d'août, Delta Airlines n'offre plus qu'un vol quotidien vers l'aéroport John-F. Kennedy à New York. La construction en cours est évoquée comme raison à court terme. Une demande insuffisante durant la saison creuse constitue toutefois la véritable raison à long terme, indique le porte-parole Anthony Black. 

United abandonne pour sa part son service annuel vers Chicago pour le rendre saisonnier. Les voyageurs peuvent encore profiter d'un vol par jour d'ici la fin du mois d'octobre, à défaut de quoi il faudra attendre le mois de juin. «Nous révisons continuellement la demande et la performance financière de chacun des marchés que nous servons et nous avons déterminé qu'un service quotidien à l'année entre Chicago et Québec n'est plus soutenable», souligne Jonathan Guerin, gérant des relations publiques. 

United conserve toutefois ses deux vols quotidiens - il y en a déjà eu trois - vers l'aéroport de Newark, au New Jersey, qui dessert la région de New York et permet d'attraper des avions vers d'autres destinations américaines. 

American Airlines, qui a tenté l'an dernier de maintenir sa liaison Québec-Philadelphie jusqu'à la fin de l'année, se résigne pour sa part à l'interrompre le 2 novembre, après la saison des croisières, faute de demande. En 2011, US Airways, fusionnée depuis avec American Airlines, avais mis en place trois vols quotidiens vers sa plaque tournante de Philadelphie.

Des vols sans escale vers la Floride continueront par ailleurs d'être offerts cet hiver par les transporteurs canadiens Air Transat, WestJet et Sunwing. Ce dernier a toutefois diminué la cadence de quatre à deux vols par semaine vers Fort Lauderdale. 

Dans la foulée de l'agrandissement de 2008, des transporteurs ont déjà tenté de desservir quotidiennement, 12 mois par année, les villes et hubs de Boston, Detroit et Cleveland. Ils ont abandonné.

Prédédouanement

En mars, les gouvernements canadien et américain sont parvenus à une entente diplomatique sur le prédédouanement qui accorde un centre à Québec. 

Cela fait plus de 10 ans que l'aéroport de Québec souhaite obtenir cette infrastructure qui devrait coûter autour de 30 millions $. Dans un centre de prédédouanement, les voyageurs en direction des États-Unis ou qui y font escale passent les douanes américaines avant l'embarquement, ce qui réduit l'attente à l'arrivée ou entre deux vols. 

Le président d'AQi, Gaëtan Gagné, n'a pas souhaité répondre aux questions du Soleil sur ce sujet non plus. Il a toutefois déjà attribué à la hausse du dollar américain la baisse du trafic transfrontalier sur une base annuelle (- 35 000 passagers entre 2014 et 2015) et table sur les transporteurs au rabais pour rentabiliser la future infrastructure, qui doit s'autofinancer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer