Les nouveaux radars photo mobiles payants

Les quatre appareils opérés par le Service de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les quatre appareils opérés par le Service de police de la Ville de Québec ont permis de délivrer 12 794 constats d'infraction d'une valeur de 1,2 million $.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Près de 25 000 constats d'infraction représentant des amendes de 2,3 millions $ ont été distribués depuis la mise en opération en octobre de nouveaux radars photo mobiles dans les rues de Québec. Les automobilistes de Gatineau passent aussi à la caisse : ils ont écopé près de 2,2 millions $ d'amendes en moins de 10 mois.

Le Soleil a consulté les plus récents rapports du ministère de la Justice dénombrant les constats d'infractions signifiés aux contrevenants dont la vitesse excessive et la plaque d'immatriculation ont été captés par des cinémomètres. Depuis le 19 octobre, jour de déploiement des premiers radars photo mobiles le long de rues municipales, et jusqu'au 31 juillet, date de la dernière compilation disponible, la récolte a été bonne.

Les quatre appareils opérés par le Service de police de la Ville de Québec, en rotation sur 39 emplacements, ont permis de délivrer 12 794 constats d'infraction d'une valeur de 1,2 million $. Ce qui donne une amende moyenne d'un peu moins de 100 $.

Le boulevard Louis-XIV (3604 constats, 340 966 $) et le boulevard Champlain (1636 constats, 156 317 $) font partie des secteurs les plus payants, tout comme les alentours de l'école Coeur-Vaillant-Campanile à Sainte-Foy (1065 constats, 107 174 $).

À Saint-Augustin-de-Desmaures, deux sites visités périodiquement ont généré 375 constats d'infraction pour 33 796 $. À L'Ancienne-Lorette, il y a eu 219 billets pour 20 916 $. La quasi-totalité des infractions dans cette municipalité ont été constatées sur la rue Saint-Olivier, où aucun accident n'a été recensé ces dernières années, mais où le voisinage se plaint du non-respect des limites de vitesse fixées à 30 et 40 kilomètres/heure.

Le radar photo opéré par le ministère des Transports du Québec (MTQ) sur l'autoroute Robert-Bourassa, entre les boulevards Lebourgneuf et Hochelaga, vient encore gonfler les statistiques. Depuis la fin d'octobre, il a permis à lui seul d'attraper 11 600 automobilistes, qui devront sortir 1057 813 $ de leurs poches pour payer les amendes. En mai et juin, autour de 4000 envois postaux se faisaient chaque mois pour ce seul tronçon. Une baisse de plus de la moitié en juillet donne à penser que certains conducteurs ont eu leur leçon. 

Le projet pilote de coopération municipale, d'une durée de 18 mois, permet aux villes de Québec, Gatineau, Longueuil et Laval d'opérer 18 radars photo acquis par le provincial. Les revenus sont versés dans les coffres du Fonds québécois de la sécurité routière, qui affichait un surplus de 30 millions $ au 31 décembre 2015. Une fois les dépenses du programme soustraites, une partie des surplus sera redistribuée aux villes participantes, qui devront les affecter à des projets visant l'amélioration de la sécurité routière. Le gouvernement du Québec n'a pas encore édicté de critères précis pour le programme.

Près de 25 000 constats d'infraction représentant des... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Près de 25 000 constats d'infraction représentant des... (Infographie Le Soleil) - image 2.1

Agrandir

Infographie Le Soleil

Gatineau championne

Plus encore que Québec, Gatineau est la municipalité qui tire le plus de revenus de l'aventure. Avec quatre radars photo mobiles, elle a attrapé 23 253 conducteurs qui se retrouvent avec des factures imprévues totalisant 2,2 millions $.

Neuf des 37 emplacements surveillés à tour de rôle à Gatineau ont généré plus de 1000 constats d'infraction. Celui déployé le long des boulevards Fournier et Gréber, très achalandés, est de loin le plus payant avec 4016 billets d'une valeur de 397 603 $.

Les chiffres sont plus modestes ailleurs. L'agglomération de Longueuil, avec sept sites sous surveillance, a récolté 774 937 $ grâce à 9039 constats d'infraction. Laval, qui a fait le choix d'appareils de surveillance aux feux rouges, lesquels ont été mis en opération à la fin de 2015, a coincé 247 automobilistes pénalisés pour 41 713 $.

Au final, ces ajouts ont permis de compenser la perte de vitesse de la quinzaine de radars fixes et mobiles de la première phase de déploiement lancée en 2009, qui rapportent de moins en moins au gouvernement car les automobilistes savent où ils se trouvent et ajustent leur comportement en conséquence.

D'autres à venir

Et ce n'est pas fini. Le 14 juillet, une quinzaine de nouveaux radars photo fixes sont apparus sur le réseau routier supérieur géré par le MTQ. Une poignée de constats d'infraction ont été autorisés avant la fin du mois, mais les envois seront assurément plus massifs dans les semaines à venir. Plusieurs appareils ont en effet été postés à des endroits très passants, notamment sur les autoroutes Henri-IV (secteur Hochelaga) et Félix-Leclerc (secteur d'Estimauville) à Québec.

La deuxième phase de déploiement des radars photo comprenait l'achat et l'entretien de 36 cinémomètres pour 30 millions $. Il en reste trois à installer. À terme, il y aura donc 51 appareils en opération sur les routes du Québec.

Patience, c'est la rentrée sur les routes

Les prochains jours ne feront pas baisser la ferveur populaire pour un troisième lien entre Québec et Lévis. En cette rentrée sur les routes de la région, des bouchons sont susceptibles de se former aux deux ponts et près des principaux chantiers routiers, tout de même moins nombreux cette année.

C'est toujours le même scénario : après la fête du Travail, les enfants retournent à l'école et les travailleurs, au boulot. Aux heures de pointe, les véhicules s'accumulent et se ralentissent les uns les autres. Il faut généralement deux ou trois semaines pour que les trajets s'affinent, les horaires s'ajustent et que tout le monde respire (un peu) mieux.

La dernière enquête origine-destination, qui détaille les habitudes de déplacement des citoyens de la grande région de Québec, date de 2011. Elle a confirmé qu'il n'y avait pas plus de déplacements quotidiens que cinq ans auparavant, même un peu moins.

L'exercice a aussi révélé que la circulation est de plus en plus dense aux heures de pointe du matin et de l'après-midi, lesquelles s'amorcent de plus en plus tôt, avant 7h le matin et dès 15h l'après-midi.

À la fin de l'été, les chantiers routiers n'aident pas la cause. En fin de semaine, le ministère des Transports a toutefois fait sauter le principal irritant en rouvrant le viaduc de l'autoroute Félix-Leclerc Est surplombant l'autoroute Laurentienne. Il y a donc trois voies disponibles dans chaque direction, ce qui facilitera grandement les déplacements. Des entraves temporaires sont tout de même à prévoir. 

Dans l'ouest, les maux de tête se concentrent sur une autre portion de Félix-Leclerc, entre l'avenue Legendre et l'autoroute Henri-IV, où une voie est ajoutée et la chaussée reconstruite en béton.

Sur le réseau municipal de Québec, les entraves sont plus ponctuelles cette année. Le programme massif d'asphaltage entrepris par l'administration Labeaume multiplie les chantiers de courte durée. Comme leur réalisation est tributaire de la météo, ils sont annoncés seulement deux à trois jours à l'avance. Le bon côté, c'est qu'ils ne durent pas longtemps. À terme, 226,2 kilomètres de rues seront repavées d'ici la fin de l'automne pour éviter les nids-de-poule au printemps. 

Du côté de Lévis, la fermeture de la rue Jérôme-Demers, anciennement Claude-Jutra, près de l'ancien cinéparc, risque de compliquer la circulation vers les ponts. Ce secteur de Saint-Nicolas est de plus en plus achalandé en raison d'un intense développement immobilier. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'intersection avec la route Marie-Victorin doit être réaménagée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer