Exclusif

Nouvelle offensive pour la peinture du pont de Québec

Les dernières estimations du CN, corroborées par les... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Les dernières estimations du CN, corroborées par les fonctionnaires des gouvernements canadien et québécois, établissent le coût d'une nouvelle peinture pour le pont de Québec entre 350 et 400 millions $.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les chambres de commerce de Québec et de Lévis ainsi que l'Université Laval refusent que le dossier du pont de Québec aboutisse dans un cul-de-sac. À la veille d'une rencontre au sommet entre politiciens et représentants du CN, les trois organisations ont annoncé la tenue d'un forum citoyen afin de trouver une «solution permanente», un «nouveau modèle d'affaires» pour la structure rouillée bientôt centenaire.

L'idée d'un forum ne date pas d'hier, mais c'est hier qu'elle a été portée à l'attention des gouvernements et du propriétaire du pont de Québec, qui se rencontrent aujourd'hui à Québec. Ce sera l'occasion de faire le point sur la promesse des libéraux fédéraux - en voie d'être rompue - de «dénouer l'impasse» sur la peinture dans les premiers mois de leur mandat. 

Une lettre transmise mardi aux participants, et dont Le Soleil a obtenu copie, risque aussi de faire partie des échanges. La Chambre de commerce et d'industrie de Québec, la Chambre de commerce de Lévis et la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval y font part de leur intention d'organiser cet automne un forum où «les citoyens et les différents intervenants économiques, universitaires, scientifiques, politiques et autres pourront alimenter la réflexion afin de contribuer à assurer la pérennité du pont de Québec». 

Il est notamment question «d'identifier de nouvelles techniques de pointe en matière d'entretien» et d'élaborer une stratégie pour mettre en valeur l'ouvrage patrimonial, reconnu lieu historique national du Canada. 

«Cette démarche mènerait ensuite à l'identification d'un modèle d'affaires et la création, le cas échéant, d'un organisme autonome dédié à la gestion du pont de Québec, à l'instar de différents modèles existant ailleurs dans le monde», peut-on lire dans la missive.

«Il nous faut penser à un nouveau modèle d'affaires pour dénouer l'impasse et passer d'un défi à une opportunité pour la région», insistent les organisateurs, qui considèrent que «le pont de Québec est non seulement un actif nécessaire en matière de développement économique et touristique, mais aussi de mobilité des personnes et des marchandises». 

Le bras de fer entre le CN et les gouvernements pour une nouvelle peinture remonte à l'abandon des travaux entrepris dans les années 2000. Le fédéral, qui comptait sur les tribunaux pour forcer le propriétaire à terminer le chantier, a perdu sa cause en Cour supérieure à l'automne 2014. 

Pluie de promesses

Avec les élections fédérales, le dossier a pris une tournure résolument politique. L'ancien gouvernement conservateur a promis 75 millions $ pour repeindre l'ouvrage, le provincial et le municipal se sont commis pour 25 millions $, tandis que le CN était sollicité sans succès pour 100 millions $. Les libéraux offraient quant à eux de négocier une entente et, à défaut, de forcer le CN à faire sa part. Les maires de Québec et de Lévis, Régis Labeaume et Gilles Lehouillier, en ont fait une priorité régionale et ne lâchent pas le morceau. 

Selon ce qu'il nous a été permis d'apprendre, le but des chambres de commerce et de l'Université Laval est de «sortir ça du politique un peu». C'est pourquoi ils assumeront tous les coûts liés au forum. Les élus y seront conviés, mais n'auront pas préséance sur les citoyens et les scientifiques.

Les dernières estimations du CN, corroborées par les fonctionnaires des gouvernements canadien et québécois, établissent le coût d'une nouvelle peinture pour le pont de Québec entre 350 et 400 millions $. Les travaux seraient à recommencer aux 15 à 20 ans. Ni les pouvoirs publics ni le propriétaire de l'ouvrage ne veulent assumer la facture, si bien que la rouille continue de progresser.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer