Le troisième lien n'est «pas un problème de Québec», estime Labeaume

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire Régis Labeaume l'affirme sans équivoque : le projet de troisième lien Québec-Lévis «ne fait pas partie de ma liste de priorités».

Selon lui, le problème du trafic routier sur les ponts ne concerne que les citoyens de la Rive-Sud, parce que «les gens de Québec n'ont pas de problèmes à traverser le pont le matin et à revenir le soir».

«Pour les gens de la Rive-Sud qui ont de la misère à traverser le pont, je les comprends parfaitement. Mais ce n'est pas un problème de Québec.»

Bien qu'il n'ait jamais semblé particulièrement enthousiaste à l'idée d'un troisième lien Québec-Lévis, le maire de Québec a souvent appuyé son homologue de Lévis, Gilles Lehouillier, dans ses démarches pour faire avancer le projet. 

En juin dernier, alors qu'une étude géologique commandée par le gouvernement Couillard révélait que la faille de Logan n'était pas un obstacle à la construction d'un tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis, M. Labeaume avait dit comprendre pourquoi M. Lehouillier menait cette bataille. Ce projet, «c'est 95 % de bénéfice pour Lévis, c'est bien normal».

«Pas de problèmes» à Québec

Des propos qu'il a réitérés mardi : «Le troisième lien ne fait pas partie de nos besoins parce qu'on n'a pas de problèmes à traverser. Ça fait partie des besoins de Lévis, de la Rive-Sud, je les comprends. Mais moi, comme maire de Québec, je défends les contribuables de Québec, ça fait pas partie de ma liste de priorités parce qu'on n'a pas de problèmes.

Pourtant, au printemps, il s'est défendu de ne pas être intéressé par ledit projet, une accusation lancée par le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, que Régis Labeaume a qualifiée de «bruit politique».

De son côté, le maire Gilles Lehouillier s'est déjà dit convaincu qu'un éventuel troisième lien pourrait être bénéfique pour Québec. «Avec le transport lourd qui se dirige vers la Côte-Nord, on pourrait désengorger Henri-IV et de la Capitale. Et n'oublions pas qu'il y a 8000 personnes qui travaillent à Lévis chez Desjardins, dont la moitié vient de Québec. Moi, je pense qu'il y a des intérêts mutuels dans la grande région de Québec», avait-il fait valoir en juin dernier.

Il n'a pas été possible mardi dd'obtenir les commentaires de Gilles Lehouillier sur les propos de son homologue de Québec. Le maire de Lévis sera de retour de vacances lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer