Le maire contre un tarif fixe de 25 $ pour un taxi de l'amphithéâtre au centre-ville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Aussitôt soumise, la proposition des chauffeurs de taxi visant à instaurer un tarif fixe de 25 $ pour les raccompagnements du Centre Vidéotron au centre-ville a été balayée du revers de la main par Régis Labeaume.

«On me dit que pour respecter leurs engagements [des chauffeurs de taxi], il faudrait payer plus cher. Je ne peux pas être excité par ça. Je ne peux pas être ben, ben heureux de ça», a lancé mardi le maire de Québec, faisant référence à l'entente signée au printemps entre la Ville et les taxis pour assurer un service de raccompagnement adéquat au Centre Vidéotron. «De remettre une entente en question après trois mois, je peux pas être d'accord avec ça», ajoute-t-il.

Abdallah Homsy, président du Regroupement des intermédiaires du... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Abdallah Homsy, président du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec, croit qu'un tarif fixe de 25 $ par transport d'ExpoCité au centre-ville pourrait motiver ses membres à se poster près du Centre Vidéotron lors de spectacles. 

Le Soleil, Patrice Laroche

La demande d'une tarification fixe n'est pas nouvelle. Elle a été exprimée dans un mémoire remis au gouvernement du Québec en mai, lors des consultations sur le projet de loi 100 concernant Uber et l'industrie du taxi.

Le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ) réclamait alors un projet pilote pour «sécuriser la clientèle» fréquentant le nouvel amphithéâtre. Avec ou sans trafic, il était question que le tarif soit toujours le même à l'intérieur d'une ou plusieurs zones définies. Le modèle est déjà en vigueur à l'aéroport de Québec.

Abdallah Homsy, président du RITQ, a ressorti l'idée mardi car il croit qu'elle pourrait motiver ses membres à attendre les spectateurs du Centre Vidéotron en fin de soirée. Des chauffeurs se sont plaints de faire la file pour quelques transports peu payants, parfois moins de 10 $, voire repartir bredouilles faute de clientèle.

M. Homsy a suggéré un prix de 25 $ pour les trajets au départ d'ExpoCité vers le centre-ville. Cela inclurait les quartiers Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste et le Vieux-Québec. La limite ouest serait fixée à l'avenue Salaberry.

À noter qu'en moyenne, un transport vers les hôtels du Vieux-Québec coûte 15 à 20 $ s'il n'y a pas de trafic. Le RITQ estime que le différentiel peut facilement être absorbé par une clientèle essentiellement touristique. Il considère également que c'est une aubaine par rapport à Uber, dont l'application permet d'augmenter les prix quand la demande dépasse l'offre.

Pour se rendre au Centre Vidéotron et pour gagner les autres secteurs de la ville, le taximètre continuerait d'établir le prix de la course en fonction du temps et des kilomètres parcourus. 

Au départ de l'aéroport de Québec, seul autre lieu bénéficiant d'un tarif fixe dans la région de Québec, deux zones sont délimitées, celle du centre-ville et celle de Sainte-Foy. 

«Si on fait un prix fixe, au moins ça va être décent de vivre», a lancé M. Homsy, qui comprend ses membres de chercher des garanties de revenus quand ils doivent travailler tard et perdre du temps à attendre des passagers. «Comme ça, le client va être certain qu'il ne sera pas arnaqué», a-t-il ajouté. 

Régis Labeaume ne voit pas la situation du même oeil, mais est conscient que «c'est pas moi qui décide, c'est le ministère». En effet, le gouvernement provincial est chargé de réglementer les tarifs par le biais de la Commission des transports du Québec.

Le RTC ajoute des navettes

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) augmente le nombre de navettes disponibles pour se rendre aux trois prochains spectacles de Céline Dion au Centre Vidéotron. Le transporteur public s'engage à «offrir autant de départs qu'il le faudra» pour accommoder les spectateurs intéressés au transport en commun. Jusqu'à maintenant, les parcours événementiels offraient deux départs avant et deux après les spectacles, à environ une demi-heure d'intervalle. Désormais, des véhicules seront ajoutés en fonction de la demande jusqu'à atteindre une fréquence de cinq minutes si nécessaire. Le président du RTC, Rémy Normand, explique que la demande pour le bus s'est accrue considérablement dès le premier spectacle de Céline Dion samedi et pas seulement après les critiques envers les taxis. «On voit qu'il y a un changement de comportement et c'est heureux», dit M. Normand, qui attend de voir si la tendance se maintiendra. Les heures et les lieux d'embarquement (centre-ville, Lebourgneuf, Charlesbourg et Beauport) pour les prochaines navettes sont disponibles sur le site Internet rtcquebec.ca. Les Métrobus 801 et 802 circulent également à proximité du Centre Vidéotron.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer