La CAQ exige la publication de toutes les études sur un troisième lien

Le député Caire plaide pour que ces études... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le député Caire plaide pour que ces études soient dévoilées, peu importe leur conclusion, même s'il est a priori favorable à un troisième lien pour désengorger les réseaux routiers de Québec et Lévis.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) demande au nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard, de rendre publiques toutes les études sur le troisième lien Québec-Lévis que le gouvernement a en sa possession. Selon la deuxième opposition, cela dépasse largement les récentes conclusions sur l'inoffensive faille de Logan.

C'est en examinant le contenu de la clé USB remise à l'Unité permanente anticorruption par l'enquêteuse Annie Trudel que la CAQ a conclu que le ministère des Transports du Québec (MTQ) avait accumulé plus d'informations qu'il n'y paraît sur un éventuel tunnel ou un pont qui permettrait de relier les deux rives du fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Québec et Lévis.

Dans un échange de courriels daté du 2 mars 2015, le directeur régional du MTQ, Jean-François Saulnier, indique aux responsables des communications du ministère et du ministre (alors Robert Poëti) que «plusieurs études pertinentes à l'évaluation du lien Québec-Lévis sont déjà entre nos mains, lesquelles découlent du projet pour le pont de l'île d'Orléans». Il indique par ailleurs que «ce n'était pas l'intention de laisser planer un doute sur l'étude» de faisabilité promise par les libéraux en campagne électorale.

Cette dernière a finalement été commandée en septembre 2015 à Bruno Massicotte, professeur titulaire au Département des génies civil, géologique et des mines à l'Université de Montréal, qui travaillait déjà sur le dossier du nouveau pont de l'île d'Orléans.

Le rapport, traitant aussi bien de la technique que des coûts d'un lien souterrain, a été remis le printemps dernier au gouvernement Couillard, qui s'était engagé à en dévoiler le contenu avant l'été. Cela n'a jamais été fait. Seul le premier ministre a évoqué que la faille Logan était sans danger, comme l'avaient déjà dit plusieurs scientifiques.

Lors d'entrevues à la radio, lundi, Laurent Lessard a parlé du dossier du troisième lien comme d'un «incontournable» en ce début de mandat. Il a de nouveau fait part de l'intention gouvernementale de rendre public le document produit par le professeur Massicotte. Au FM93, il a parlé du «plus rapidement possible», sans donner de date précise.

Pour Éric Caire, député caquiste de La Peltrie, c'est un «attrape-nigaud». «Probablement que ce qu'ils vont rendre public, c'est leur étude bidon qu'ils avaient faite à 100 000 piastres sur la faille Logan», a-t-il déploré lundi au Soleil.

«La vérité, on le sait maintenant, c'est que les études complètes, le gouvernement les avait déjà en main. C'était une question de gagner du temps. On a dilapidé 100 000 $ de fonds publics pour donner l'impression aux gens qu'on allait de l'avant avec la promesse faite en campagne électorale», a-t-il poursuivi, qualifiant la situation de «scandale», d'«horrible gaspillage» et de «mensonge».

La CAQ a tenté d'obtenir les études évoquées par le directeur Saulnier en utilisant la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics. Sans succès. La formation politique s'est fait répondre que «les études mentionnées dans le courriel du 2 mars 2015 ont été réalisées dans le cadre de la préparation du dossier d'opportunité pour le projet du pont de l'île d'Orléans». Ce qui confirme leur existence, selon Éric Caire.

Toutefois, ces mêmes études «ne peuvent vous être communiquées puisqu'elles sont constituées, en substance, de renseignements techniques et financiers appartenant au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, d'avis et de recommandations faits depuis moins de 10 ans», écrit la responsable de l'accès à l'information du MTQ. Quatre articles sont invoqués pour refuser l'accès aux documents.

Le ministre libéral Laurent Lessard... (Archives La Presse canadienne, Clément Allard) - image 2.0

Agrandir

Le ministre libéral Laurent Lessard

Archives La Presse canadienne, Clément Allard

A priori favorable

Le député Caire plaide pour que ces études soient dévoilées, peu importe leur conclusion, même s'il est a priori favorable à un troisième lien pour désengorger les réseaux routiers de Québec et Lévis. 

«S'il y a des études béton qui nous disent que c'est un projet de fou, que ça va coûter la peau des fesses, qu'on ne recommande pas d'aller de l'avant pour toutes sortes de raisons, mettez-le sur la table et ce sera réglé. Pourquoi les garder cachées, ces études-là?» demande-t-il encore. 

«Quand moi, Laurent Lessard me dit que c'est une priorité [le troisième lien], je ne sais pas s'il faut que je rie ou que je pleure. Il est en train de se moquer de nous. Ce que je comprends, c'est que le nouveau ministre est pas mieux que ceux qui sont passés avant lui», attaque le caquiste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer