Labeaume «en colère» contre le service de taxis au Centre Vidéotron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire Régis Labeaume estime que l'industrie du taxi a «brisé son contrat» samedi lors du spectacle de Céline Dion en n'arrivant pas à répondre à la demande. Il souhaite maintenant rouvrir le dossier d'Uber avec le nouveau ministre des Transports et envisage même Téo Taxi pour compléter l'offre dans la capitale.

Au printemps, des responsables de l'industrie du taxi et la Ville de Québec avaient signé un accord afin d'améliorer le service après les gros événements au Centre Vidéotron. L'objectif était de diminuer le temps d'attente et pour y parvenir les différentes coopératives s'étaient notamment engagées à mettre plus de 300 véhicules à la disposition de l'amphithéâtre.

«J'ai été extrêmement déçu [samedi]», a commenté en point de presse M. Labeaume. «Il n'y a pas eu le nombre de taxis qui devaient être là. Si le contrat avait été respecté, cela aurait fait le travail.»

Avant le spectacle, près de 700 transports en taxi ont été effectués vers le nouvel amphithéâtre. En raison des nombreuses activités qui avaient lieu dans la capitale, notamment le Festibière, les Feux Loto-Québec et le match du Rouge et Or, plusieurs personnes ont eu de la difficulté à obtenir un transport. Après le concert de la diva québécoise, la situation ne s'est guère améliorée. Certains des gens présents ont dû attendre près d'une heure, ce qui a provoqué la colère du maire, présent sur le site.

Au final, ce sont 350 transports qui ont été effectués en fin de soirée à partir du Centre Vidéotron, soit 50% de moins qu'avant le spectacle.

«Cela ne peut pas faire le travail», indique M. Labeaume. «Oui, il y avait beaucoup d'événements. [...] Mais moi, comme maire, je ne peux pas accepter cet argument-là. Il faut que l'industrie fournisse. Si l'industrie n'est pas capable de fournir plusieurs événements, on a un problème. On ne diminuera pas le nombre d'événements pour s'ajuster à eux. Ça doit être l'inverse», poursuit-il.

Convaincu que le nombre d'activités à avoir lieu dans la capitale ne va que grandir au cours des prochaines années, le maire s'inquiète pour la suite des choses. Il doute maintenant de l'utilité d'avoir un «monopole du taxi».«À partir de maintenant, je n'exclus aucune hypothèse», dit M. Labeaume qui a une rencontre prévue cette semaine avec le nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard.

Les yeux sur Uber et Téo Taxi

«Je vais remettre sur la table le dossier d'Uber. [...] J'ai aussi la responsabilité de commencer à penser à Téo Taxi. Je ne peux pas ne pas y penser. Ma fonction comme maire est de m'assurer que cela circule en ville; que jamais, il n'y ait de manquement», ajoute-t-il, indiquant toutefois qu'il est ouvert à l'idée d'Uber, si le concept devient légal.

Piloté par Alexandre Taillefer, qui s'est fait connaître à l'émission de télévision Dans l'oeil du dragon, Téo Taxi est une flotte de taxis électriques avec des chauffeurs payés 15$ l'heure.

L'homme d'affaires montréalais avait souligné l'hiver dernier qu'il souhaitait venir s'installer à Québec d'ici la fin 2016.

Et comme option pour aider les chauffeurs de taxi qui sont «pris à la gorge» financièrement, M. Labeaume a remis en question le prix payé pour un permis. «Malheureusement, dans cette industrie-là, comme dans tous les monopoles, on a haussé artificiellement la valeur du permis. On me dit que le dernier qui a été vendu est de 179 000$. Il n'y a aucune base économique normale qui peut justifier un prix de permis comme ça», a-t-il conclu, affirmant aujourd'hui ne plus être en mesure de défendre l'industrie du taxi face à ses détracteurs.

Des lacunes, reconnaît l'industrie du taxi

La sortie du Centre Vidéotron après le spectacle de Céline Dion n'a pas été une mince affaire, samedi soir. L'industrie du taxi, qui n'a pas été en mesure de livrer la marchandise, reconnaît qu'il y a eu «certaines problématiques».

Le porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec, Abdallah Homsy, a donné raison au maire Régis Labeaume, qui était en colère face au service offert. M. Homsy a toutefois refusé de recommencer le débat sur Uber, après que le maire eut fait part de ses intentions de rouvrir cette semaine le dossier avec le nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard.

Le président de Taxi Coop affirme plutôt chercher des solutions afin de régler le problème pour les prochains spectacles de la diva québécoise. Il est certain que l'industrie peut répondre à la demande à Québec.

«Est-ce qu'il manquait de véhicules? Je pense qu'avec 627 permis dans la région de Québec, nous en avons assez. Ce qui nous a manqué, c'est que les chauffeurs soient au rendez-vous», déplore-t-il, notant que certains disaient qu'ils étaient débordés ailleurs. «Il doit y avoir une prise de conscience de l'industrie aujourd'hui afin de savoir où on s'en va. C'était très simple. Je pense qu'on est capables de le faire [...] mais cela prend plus de monde. On est capables de faire mieux.» En début de journée, samedi, M. Homsy concédait au Soleil qu'il s'agissait d'un gros test pour l'industrie, avec les nombreuses activités qui étaient à l'horaire dans la capitale. Le test se sera toutefois soldé par un échec...

Être au rendez-vous

«On a une obligation envers les citoyens de la Ville de Québec. [...] J'étais là [samedi]. Je me suis dit que cela ne se pouvait pas qu'on continue comme ça. Il faut que mes collègues, pour leur famille, pour la survie de notre industrie et l'améliorer, il faut qu'on soit au rendez-vous, point à la ligne.

«Nous n'avons pas d'excuse», a conclu le porte-parole, espérant que le service soit plus adéquat pour les prochains spectacles.

Lors du point de presse, M. Homsy a également soutenu que les dirigeants des six compagnies de taxi de la région de Québec avaient travaillé dimanche afin d'avoir le plus de monde possible pour répondre à la demande.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer