Les radars photo ont la vie dure à Québec

Le dernier cas de radar photo vandalisé remonte... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Le dernier cas de radar photo vandalisé remonte à jeudi soir sur l'autoroute Robert-Bourassa.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Avec six radars photo vandalisés en moins de quatre mois, la ville de Québec se distingue à l'échelle provinciale au chapitre des méfaits commis sur ces mal-aimés qui ont rapporté près de 35 millions $ de profits au gouvernement du Québec depuis leur implantation en 2009.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Christine Coulombe, rapporte quatre cas de méfaits sur des radars photo au Québec au cours des derniers mois, dont trois dans la région de la capitale. 

Le dernier cas est survenu jeudi soir sur la remorque du radar photo installé sur l'autoroute Robert-Bourassa. Des fils électriques et d'autres pièces ont été arrachés de l'appareil et le malfaiteur s'apprêtait, semble-t-il, à appliquer de la peinture sur l'objectif puisqu'une bombonne de peinture noire a aussi été trouvée sur les lieux.

Un sac contenant des gants en latex, le capuchon d'une bombonne de peinture et d'autres articles a aussi été retrouvé près des lieux et remis aux enquêteurs. 

«Le 6 juin, on rapportait un cas de vandalisme au même endroit alors qu'un produit avait été mis dans la lentille afin de l'obstruer et que des dommages avaient été causés à la structure de l'appareil. Il y avait aussi un autre dossier similaire antérieur pour le même appareil», poursuit Mme Coulombe.

Du côté de la police de Québec, l'agent Pierre Poirier a indiqué avoir noté trois incidents semblables sur son territoire au cours des derniers mois, deux en avril et un autre en mai. «Les enquêtes suivent leur cours, mais nous n'avons pour l'instant identifié aucun suspect», a-t-il expliqué.

26 incidents 

La porte-parole du ministère des Transports, Solène Lemay, a pour sa part indiqué que 26 actes de vandalisme sur des radars photo avaient été rapportés depuis 2009, occasionnant des dépenses de 65 000 $ au Trésor public.

«De ces 26 incidents, il y en a trois majeurs: l'un ayant occasionné des frais de 19 126 $, un autre des frais de 12 151,78 $ et un troisième amenant des dépenses de 12 009,15 $. Dans ces cas, c'est le système de flash qui a dû être remplacé alors que dans la majorité des autres cas, on parle de dommages mineurs causés par de la peinture», explique Mme Lemay, ajoutant que la situation était prise très au sérieux par le ministère et les services de police.

Christine Coulombe a également tenu à préciser que des dispositifs de sécurité et de surveillance étaient mis en place dans les secteurs où sont installés les radars photo. «Et il ne faut pas oublier que les méfaits commis sur ces appareils sont des infractions au Code criminel et que les auteurs de ces méfaits s'exposent à des poursuites judiciaires», conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer