Le «rêve» d'une passerelle cyclable sur l'ancien pont Garneau

Aménager une passerelle sur les anciens piliers de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Aménager une passerelle sur les anciens piliers de pierre du pont Garneau permettrait un accès en ligne droite au pont de Québec.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis aimerait bien construire une passerelle cyclable sur les vestiges de l'ancien pont Garneau au-dessus de la rivière Chaudière. Une idée qui permettrait un accès à vélo plus direct vers le pont de Québec. Un véritable rêve pour le maire Gilles Lehouillier.

L'idée est encore embryonnaire, mais assez pour être considérée dans la foulée de l'élaboration d'un programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le secteur Saint-Romuald où elle risque de faire bientôt son apparition.

«Imaginez une passerelle qui remplacerait le pont Garneau. On rêve un jour d'y refaire une piste cyclable», s'est emballé le maire de Lévis, lui-même grand amateur de vélo.

«Ça amènerait les gens au pont de Québec le plus rapidement possible», a-t-il imaginé jeudi en conférence de presse sur les travaux apportés à la Marina de la Chaudière.

Marina de la Chaudière... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

Marina de la Chaudière

Le Soleil, Caroline Grégoire

Présentement, les cyclistes qui souhaitent s'aventurer sur le pont de Québec à partir du secteur de la marina de la Chaudière doivent emprunter la rue du Sault et rejoindre le carrefour Saint-Romuald, un secteur peu convivial. Aménager une passerelle sur les anciens piliers de pierre du pont Garneau permettrait un accès en ligne droite.

«Un accès direct au pont de Québec, c'est extraordinaire», s'est enthousiasmé M. Lehouillier.

Piste en porte-à-faux

En évoquant la perspective d'une telle passerelle, le maire de Lévis a poussé un peu plus loin son rêve éveillé, en réitérant aux journalistes son idée d'une piste cyclable en porte-à-faux, qui serait greffée à la structure actuelle du pont reliant Lévis et Québec.

L'étude en cours sur le futur Service rapide par bus (SRB) est le moment idéal pour proposer ce projet, estime M. Lehouillier.

«Si on utilise tout le tablier du pont, imaginez l'idée d'avoir une piste cyclable en porte-à-faux. Le pont de Québec redeviendrait un élément attractif. Imaginez-vous l'impact et l'effet pour les cyclistes qui traverseraient le pont?» a poursuivi le maire.

M. Lehouillier entend «véhiculer» cette idée qu'il qualifie de «drôlement intéressante» à l'occasion des analyses sur ce projet de parcours de 38 km.

«Ce serait un élément positif du SRB. Ça rendrait le pont de Québec unificateur, pas seulement pour le transport collectif, mais aussi pour le vélo.» Et pas que le vélo touristique, précise le maire de Lévis qui voudrait voir les bicyclettes au coeur du quotidien des Lévisiens. 

Il donne l'exemple d'Ottawa où les gens utilisent beaucoup le vélo pour aller au travail. «Si vous regardez l'été, le matin entre 6h et 7h du matin entre Gatineau et Ottawa, vous voyez plus de vélos que de véhicules, a illustré M. Lehouiller. Pourquoi? Parce que ça fait 40 ans qu'ils travaillent sur des réseaux cyclables.»

Cure de jeunesse pour la Marina de la Chaudière

La Marina avant les travaux... (Fournie par la Ville de Lévis) - image 5.0

Agrandir

La Marina avant les travaux

Fournie par la Ville de Lévis

La Marina après les travaux... (Fournie par la Ville de Lévis) - image 5.1

Agrandir

La Marina après les travaux

Fournie par la Ville de Lévis

La volonté de mettre en valeur les points d'accès au fleuve Saint-Laurent se poursuit à Lévis avec les travaux de réaménagement de la marina de la Chaudière inaugurés jeudi.

Le maire Gilles Lehouillier, des conseillers municipaux et des responsables de divers services de la ville ont coupé le ruban de ces travaux de 242 000 $ qui visaient à refaire une beauté à ce parc prisé des marcheurs et des cyclistes. 

Le gros du travail a consisté à l'enrochement des berges, mises à mal par l'érosion provoquée par le fleuve dans cette marina à la vue imprenable sur le fleuve et sur le pont de Québec. Des arbres ont aussi été abattus et remplacés, un mobilier urbain, ajouté et un escalier de béton permet, à marée basse, de poser le pied sur une plage ensablée. Il est encore trop tôt pour penser à s'y baigner, mais le maire de Lévis a rappelé que sa municipalité continue ses analyses dans le but de permettre, peut-être dès l'an prochain, la baignade dans le fleuve à quelques endroits sur son territoire. 

Importance historique

Visiblement fier du résultat à la marina de la Chaudière, Gilles Lehouillier a souligné l'importance historique de ce site, lieu de l'ancienne plage Garneau qui a fait courir les foules par le passé. Il a aussi rappelé que Lévis possède sur son territoire quelque 35 points d'accès au fleuve que son administration veut valoriser.

La conseillère municipale du district Saint-Romuald, Brigitte Duchesneau, a pour sa part rappelé combien ce site était fréquenté par la population locale, dont les amateurs de pêche. Mais malgré tout, la marina gagne encore à être connue, estime-t-elle. «Ce site est souvent ignoré. Mais c'est comme un écrin à Lévis», a-t-elle illustré.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer