«Sacré belle étape» de franchie pour le quai Paquet

Selon le maire de Lévis, l'Adminitration portuaire de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le maire de Lévis, l'Adminitration portuaire de Québec démontre «un intérêt» à avoir un nouveau quai disponible afin de développer son volet croisière.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis et le Port de Québec ont conclu une entente de collaboration qui mènera éventuellement à une entente de gestion des installations du quai Paquet par les autorités portuaires. Pour le maire Gilles Lehouillier, il s'agit «d'une sacré belle étape» de franchie vers l'accueil de navires de croisière d'envergure internationale.

Le maire de Lévis a profité du conseil municipal de lundi pour annoncer cette entente de collaboration conclue avec l'Adminitration portuaire de Québec (APQ). Valide pour un an, elle survient un mois après qu'une équipe du port se soit rendue au quai Paquet dans le but d'analyser le potentiel des installations pour l'industrie des croisières. 

«On va pouvoir accueillir des navires qui vont pouvoir aller jusqu'à 270 mètres de long», s'est réjoui M. Lehouillier. À terme, Lévis et l'APQ auront à convenir d'une entente de gestion «dans les meilleurs délais». «Ça va permettre au port d'opérer les installations d'accueil du quai Paquet. Nous, on n'a pas d'expertise. On vise une association.»

Selon le document d'entente, l'APQ s'engage notamment à «accompagner la Ville dans ses démarches de structuration de l'offre touristique de son territoire dans le but d'intégrer Lévis dans l'offre des destinations de croisière». 

Le Port agira également comme conseiller afin d'aider la Ville à acquérir les équipements et les ressources nécessaires à la venue de croisières internationales. Il est d'ores et déjà certain que des passerelles et des défenses (caoutchouc pour éviter que les navires ne se brisent) devront être ajoutées au quai Paquet, qui a pour sa part été rénové au coût de 1,5 million $. 

Gilles Lehouillier croit que cette collaboration permettra à Lévis de déposer un document révisé afin d'obtenir des subventions provenant de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec. «Ça va venir préciser la demande financière que la Ville va faire. On voulait être sûr de notre affaire, apporter des réajustements, mieux définir nos besoins.»

La Municipalité vise le volet tourisme de la Stratégie et avait déjà déposé un projet au montant total de 1,9 million $, dont 33 % peut être subventionné, au ministère du Tourisme. Avec les ajouts à faire, la facture oscillerait entre 2 et 3 millions $.

Selon le maire de Lévis, l'APQ a manifestement «un intérêt» à avoir un nouveau quai disponible pour développer son volet croisière. La Ville entend quant à elle profiter du développement économique généré par l'affluence de nouveaux touristes. Le maire projette déjà des cafés-terrasses et assure que des projets hôteliers sont sur la table pour ce secteur situé près de la traverse Québec-Lévis.

M. Lehouillier se penchera également dans les prochaines semaines sur l'évaluation du potentiel des croisières fluviales. Une rencontre est prévue prochainement avec le Groupe AML, qui exploite notamment le Louis-Jolliet.

Espoir que les négociations se règlent rapidement avec la Davie

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, souhaite que les négociations entre le syndicat des employés du chantier maritime Davie et l'employeur, Inocea, se règlent le plus rapidement possible. «Pourquoi? Parce qu'il y a des contrats à l'autre bout», a-t-il dit lundi en marge d'une séance du conseil municipal. M. Lehouillier a insisté sur le fait que la Ville n'avait pas à se mêler des relations de travail. Il croit cependant qu'il est dans l'intérêt de tous, y compris la Ville, de conclure rapidement. Les employés de la Davie ont refusé une offre patronale à 91 %, dimanche. L'employeur proposait de reconduire pour 18 mois l'actuelle convention collective, échue depuis le 30 juin, mais les travailleurs aimeraient un engagement à plus long terme et des augmentations salariales plus importantes. Les parties avaient deux rencontres prévues cette semaine. Le maire de Lévis a dit avoir confiance que le dossier se règle promptement après avoir discuté avec les représentants syndicaux et patronaux ces dernières semaines. «Je pense que la confiance et la bonne foi sont présentes. J'imagine que ça va bien aller», a-t-il indiqué.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer