Exclusif

Le ministre Arcand veut devancer les travaux sur la 138

Le ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles,... (Ministère des Transports)

Agrandir

Le ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles, responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, presse les ministres des Finances, des Transports et des Relations canadiennes de devancer le début des travaux pour le prolongement de la route 138. Il espère maintenant que les travaux commencent dès le printemps 2017 au lieu de 2019.

Ministère des Transports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Sept-Îles) Le prolongement de la 138 en Basse-Côte-Nord ne va pas assez vite au goût du ministre Pierre Arcand, qui presse ses collègues des Finances, des Transports et des Relations canadiennes de mettre le pied au plancher.

Dans une lettre adressée à Carlos Leitão, Jacques Daoust et Jean-Marc Fournier, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, responsable de la Côte-Nord, réclame carrément que le calendrier de réalisation du ministère des Transports soit modifié pour accélérer le désenclavement du secteur, toujours coupé du reste de la province.

Dans le document dont Le Soleil a obtenu copie, le ministre Arcand cite le tronçon entre Kegaska - où prend fin la route actuelle - et La Romaine, dont les travaux sont prévus de 2019 à 2022. «Compte tenu des pressions du milieu régional, il m'apparaît essentiel de devancer cet échéancier afin que les travaux débutent dès le printemps 2017», écrit-il.

Pierre Arcand n'est pas sans rappeler que le Plan Nord, dont il est aussi le ministre responsable, prévoit de relier les villages de Kegaska à Blanc-Sablon, «une route d'environ 400 kilomètres au coût global de 1,5 milliard $», apprend-on dans la correspondance datée du 7 juin.

Des sommes de 232 millions $ sont déjà prévues dans le cadre financier du Plan Nord pour la partie de 48 kilomètres entre Kegaska - La Romaine et celle entre Tête-à-la-Baleine et La Tabatière (20 kilomètres), deux tronçons que le ministère des Transports «entend prioriser» au cours «des prochaines années».

«Les municipalités et communautés autochtones de la Basse-Côte-Nord sont isolées du reste du Québec, ce qui complique la logistique de leurs déplacements, affecte leurs conditions de vie et limite considérablement leur potentiel de développement d'activités économiques et de créations d'emplois», sensibilise M. Arcand.

Aide du fédéral

Dans sa lettre, Pierre Arcand affirme qu'une contribution financière d'Ottawa est par ailleurs «essentielle» pour la réalisation des travaux, «d'autant plus que Québec et Terre-Neuve bénéficieraient de la reconfiguration des circuits économiques et des logiques d'échanges que provoquerait [...] le nouvel axe routier interprovincial».

Le ministre exhorte ses collègues «de réitérer l'importance du soutien financier requis (du fédéral) dans ce dossier», en marge de la mise en oeuvre, par le secrétariat du Conseil du trésor, d'une entente-cadre avec le gouvernement fédéral pour «englober le financement de plusieurs projets liés au Plan Nord, dont le prolongement de la route 138».

Deux années d'études

L'intervention du ministre Arcand survient un mois après qu'il ait dévoilé à Sept-Îles, la programmation des travaux routiers 2016-2018 de la Côte-Nord. D'ici deux ans, Québec ne prévoit que des études de tracés entre La Romaine et Tête-à-la-Baleine et entre La Tabatière et Vieux-Fort, en plus de fouilles archéologiques.

Questionné à savoir pourquoi le gouvernement ne réalisera pas de construction pendant cette période, Pierre Arcand a rappelé que ces étapes «étaient nécessaires», mais a quand même ajouté qu'il «remuait ciel et terre» pour que les investissements importants soient faits. «Je veux que ça se fasse le plus vite possible, j'y travaille sans arrêt», avait-il lancé.

Jeudi, le cabinet de Pierre Arcand n'a pas nié l'existence de la correspondance, mais n'a pas voulu commenter la démarche du ministre qui a «eu l'occasion de le répéter à de nombreuses reprises depuis qu'il s'est vu attribuer la responsabilité de la Côte-Nord : la route 138 est un axe névralgique pour le développement de la région».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer