Daoust modifie sa loi en faveur d'Uber

UBER pourra réaliser un projet pilote.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

UBER pourra réaliser un projet pilote.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre Jacques Daoust offre 90 jours de plus à Uber pour ébaucher un projet pilote adapté aux lois du Québec. Uber n'entend pas cesser ses activités pendant cette période de grâce.

Un accord est intervenu entre Québec, Uber et les chauffeurs de taxi. Le ministre Daoust veut toujours adopter son projet de loi 100 sur le transport rémunéré avant vendredi. Mais il suggère d'en reporter l'application de trois mois. 

«On se donne 90 jours pour arriver à régler tous les contentieux qui pourraient exister et faire en sorte que si Uber peut exister chez nous à travers nos lois, ça s'appliquera», a déclaré le ministre Daoust, mardi. 

Après les débats au caucus libéral et les critiques de l'aile jeunesse de son parti, le ministre semble avoir été convaincu par le changement d'attitude de la multinationale. 

«Ils sont revenus et ils ont dit : "On ne s'est pas comporté de la bonne façon, on est prêt à l'admettre, est-ce qu'on peut discuter?" a relaté le ministre. Je pense que dans une société civilisée, on est capable de dire oui.»

Les principes d'équité envers l'industrie du taxi et du respect des lois du Québec demeurent. Mais le ministre évoque maintenant la «flexibilité» dont il est possible de faire preuve sur l'enjeu des «permis» et de la formation des chauffeurs de taxi. L'atteinte d'un accord nécessitera de régler le «petit problème fiscal» d'Uber avec Revenu Québec, a aussi noté M. Daoust. Il était accompagné du président des jeunes libéraux, Jonathan Marleau, qui s'est réjoui de la nouvelle position du gouvernement. 

Le ministre a insisté sur l'importance de préserver la «paix sociale» dans la foulée des menaces de perturbations de grands événements cet été par les chauffeurs de taxi. 

Mardi, la multinationale a salué «l'ouverture et l'engagement» du ministre envers ce qu'elle appelle du «covoiturage urbain». Le projet pilote permettra aux «partenaires-chauffeurs» d'utiliser leur propre voiture. Il y a deux semaines, le président d'Uber Québec, Jean-Nicolas Guillemette, s'est dit prêt à suspendre ses activités le temps d'ébaucher un projet pilote. Finalement, il n'en sera rien. «Il a été convenu qu'Uber poursuivrait ses activités durant les discussions concernant le projet pilote», a fait savoir le porte-parole Christophe de Le Rue. Québec continue à considérer ce service comme illégal et donnera des amendes aux contrevenants. 

Appui des taxis

Le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ) a donné son appui au ministre Daoust. Pour le président Abdallah Homsy, l'important, c'est que le projet de loi soit adopté cette semaine, quitte à ce que les sanctions soient appliquées en septembre. «Ça fait deux ans qu'on souffre. On peut vivre trois mois même si ça nous fait un petit peu mal», a-t-il résumé, écartant l'idée de manifestations estivales. 

M. Homsy a ajouté que le projet pilote doit respecter les principes inscrits dans le projet de loi, notamment l'obtention de permis de taxi pour faire du transport rémunéré de personnes. Le président du RITQ s'attend également à ce que les contrôleurs routiers et le Bureau du taxi de Montréal arrêtent et saisissent les transporteurs jugés illégaux. 

Le Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT) parle également d'un «moindre mal» et accepte la proposition gouvernementale.

Au Parti québécois, la porte-parole en matière de Transports, Martine Ouellet, maintient qu'une seule catégorie de chauffeurs doit prévaloir. «Nous demanderions également à Uber de payer son arriéré de taxes de tout ce qui n'a pas été payé depuis deux ans», a affirmé Mme Ouellet. 

Chez Québec solidaire, le député Amir Khadir croit que la bonne volonté démontrée par les chauffeurs de taxi mériterait que «le gouvernement contraigne Uber à cesser ses activités le temps de développer son projet pilote».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer