Troisième lien entre Québec et Lévis: «diversion» du fédéral

Les libéraux ont récemment proposé de transférer les... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Les libéraux ont récemment proposé de transférer les 75 millions $ nécessaires à la peinture du pont de Québec vers un éventuel troisième lien.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec considère que le gouvernement fédéral fait de la «diversion complète» en suggérant d'investir dans un hypothétique troisième lien routier entre Québec et Lévis au lieu de repeinturer le pont de Québec. Régis Labeaume redemande une rencontre au sommet pour faire le point sur le dossier.

«Ils seraient bien mieux de jouer franc jeu plutôt que d'essayer de faire de la diversion avec le troisième lien. C'est malheureux. Je trouve qu'ils sont en train de s'enfoncer complètement», a commenté le maire lors d'un point de presse, accusant les libéraux fédéraux de «populisme». 

Il réagissait ainsi à la récente proposition libérale de transférer les 75 millions $ réservés pour la peinture du pont de Québec vers d'autres projets régionaux, dont un éventuel tunnel Québec-Lévis. Loin d'être confirmé, ce projet, très complexe d'un point de vue technique, pourrait coûter entre 2 et 3 milliards $.

M. Labeaume a révélé qu'il avait parlé dimanche au téléphone avec le ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, et réitéré sa demande d'une nouvelle rencontre avec son collègue aux commandes des Transports, Marc Garneau. Le ministre provincial Jacques Daoust et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, veulent aussi participer. «Ça devait être fait et ça doit être fait. On ne passe pas à côté de ça», a martelé le maire de Québec. 

«Est-ce qu'on le laisse rouiller?»

Ce dernier a également répété la question qu'il a posée au député de Québec. «Est-ce qu'on le laisse rouiller? Répondez à cette question-là. Dites-moi si on le laisse rouiller. Y'a pas un politicien qui a osé me dire oui à ça.»

Quant aux probabilités que le gouvernement Trudeau accède à la demande d'une rencontre au sommet, M. Labeaume a référé au cabinet de M. Duclos. 

C'est son attaché de presse, Mathieu Filion, qui a réagi par courriel. «M. Duclos a bien entendu la demande de M. Labeaume et il va parler à son collègue Marc Garneau à ce sujet. Chacun des partenaires doit penser d'ici une telle rencontre à la meilleure manière d'investir 400 millions $ dans la région», a-t-il fait savoir. 

Promesse «brisée»

Le Parti conservateur du Canada, à l'origine de la promesse initiale d'investir 75 millions $ dans la peinture du pont de Québec, a réagi lundi dans un communiqué de presse intitulé «Une autre promesse brisée du gouvernement Trudeau».

«En plus de ne pas respecter sa promesse, il est déplorable que les élus municipaux de la région de Québec aient appris dans les médias que le gouvernement Trudeau n'allait pas tenir sa promesse. Ce non-respect des élus impliqués dans le dossier nous démontre que les libéraux sont complètement déconnectés des enjeux du Québec. De plus, c'est la confusion et l'amateurisme le plus total du côté des représentants libéraux. D'un côté, le député de Louis-Hébert [Joël Lightbound] dit qu'il y aura une deuxième rencontre tandis que le ministre Garneau dit qu'il n'y aura pas de deuxième rencontre», a dénoncé le chef adjoint de l'opposition officielle et ancien ministre, Denis Lebel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer