Seulement deux terrains de Lévis touchés par le règlement concernant le SRB

Maquette du futur service rapide par bus (SRB)... (Image fournie par la Ville de Québec)

Agrandir

Maquette du futur service rapide par bus (SRB)

Image fournie par la Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Seulement deux lots stratégiques, le terrain autrefois occupé par le Gill Truck Stop maintenant propriété d'Ultramar et un autre occupé par une petite entreprise de clôtures et d'abris d'autos, sont concernés par un règlement de contrôle intérimaire que le Ville de Lévis a adopté concernant le futur service rapide par bus (SRB).

Le règlement, adopté mardi soir lors de la séance régulière du conseil, vise à interdire toute nouvelle construction, incluant tout aménagement de gestion des eaux pluviales, ou tout agrandissement d'une construction sur ces lots stratégiques.

«Il y a deux propriétés touchées sur lesquelles on veut assurer une protection», a expliqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. «L'idée n'est pas d'empêcher ces gens d'agir sur leurs commerces. Ces gens peuvent continuer à opérer leurs commerces sans problème», a-t-il tenu à ajouter en soulignant qu'aucune autre propriété n'était touchée par le règlement et qu'aucune expropriation n'était prévue.

Gré à gré

Le maire a d'ailleurs assuré qu'en vertu du nouveau règlement, le commerce de clôtures et abris d'autos pourrait tout de même s'agrandir s'il le désirait après avoir obtenu l'autorisation de la Ville. «Et il y a aussi dans le règlement la possibilité d'acheter ce terrain de gré à gré», poursuit-il.

Dans le cas de l'ancien Gill Truck Stop, qui deviendra selon le maire un pôle d'échange extrêmement important pour le SRB, Ultramar ne pourrait toutefois pas y construire quoi que ce soit sans autorisation de la Ville.

Toujours dans le dossier du futur service rapide par bus, le maire Lehouillier, qui répondait à la question d'un citoyen, a indiqué que les travaux d'infrastructures prévus au cours des prochaines années seraient planifiés en tenant compte du SRB.

«Les techniques de pavage utilisées seront choisies en tenant compte de cela. Par exemple, à l'intersection de Dussault et Guillaume-Couture, le type de pavage choisi a une durée de huit à dix ans, ce qui correspond justement avec le projet de SRB», a indiqué le maire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer