Pont de Québec: «le meilleur choix» pour de l'argent public?

L'idée du gouvernement fédéral semble avoir évolué depuis... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'idée du gouvernement fédéral semble avoir évolué depuis que deux firmes de génie-conseil ont tour à tour conclu qu'il en coûterait 350 à 400 millions $ pour peinturer le pont de Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il affirme qu'il ne recule pas dans le dossier du pont de Québec, le gouvernement fédéral pose néanmoins la question suivante à Lévis, à Québec et au gouvernement provincial : «Est-ce que c'est là qu'on veut investir de l'argent public?»

L'idée du gouvernement fédéral semble avoir évolué depuis que deux firmes de génie-conseil ont tour à tour conclu qu'il en coûterait 350 à 400 millions $ pour peinturer le pont de Québec. Les experts de Roche (rebaptisée Norda Stelo), à la demande du CN, puis plus tard ceux de CIMA+, invités à corroborer la première analyse, ont également établi que la structure était sécuritaire et que les travaux étaient donc essentiellement esthétiques.

Qui plus est, le Journal de Québec rapportait samedi qu'un nouvel élément a récemment fait surface dans l'analyse du dossier en vertu de l'entente de gestion signée en 2013 entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et le CN.

Selon ce contrat, le propriétaire de l'infrastructure se garde une porte de sortie si des travaux extraordinaires dont les coûts excèdent 10 millions $ lui étaient imposés par le MTQ. En pareil cas, tous les frais seraient alors refilés au provincial.

Tout ce contexte fait maintenant en sorte que le fédéral renvoie officiellement la décision d'investir dans les mains des municipalités concernées et au gouvernement du Québec. «C'est une question de politique publique. Compte tenu des coûts et des conclusions des experts qui en arrivent à voir que le pont est sécuritaire, est-ce que c'est là qu'on veut investir de l'argent public? C'est un choix qui se pose», a affirmé Joël Lightbound, député de Louis-Hébert, samedi, en marge d'un événement dans Sainte-Foy.

Rencontres prévues

M. Lightbound a rappelé que c'est davantage son collègue de Québec, le ministre Jean-Yves Duclos, qui a piloté le dossier pour la région. «Il reste des rencontres à venir», a-t-il dit. Le cabinet de M. Duclos a confirmé samedi que le ministre serait à Québec cette semaine pour discuter individuellement avec les maires Régis Labeaume et Gilles Lehouillier. Une conférence de presse est prévue mardi ou mercredi pour faire le point.

M. Lightbound a tout de même confirmé que ce n'est pas le fédéral qui tranchera. «Ce n'est pas au fédéral de venir et de dire que pour la ville de Québec, c'est ça la priorité. Nous, on préfère écouter et entendre quelles sont les priorités localement et ensuite agir avec les investissements d'infrastructures qu'on s'est promis de faire.»

Au cabinet du ministre Duclos, un porte-parole assure que des sommes seront là si la province et les villes font de la peinture du pont une priorité. «Depuis le début, M. Duclos souhaite une entente concertée entre tous les partenaires [CN, villes et gouvernements]», a rappelé Mathieu Filion. Mais ce dernier répète qu'il y a de nouveaux éléments à considérer. «De là à dire que le gouvernement veut se retirer, ce n'est pas le cas.»

M. Duclos n'était pas disponible samedi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer