L'élargissement de Laurentienne toujours dans les plans, assure Daoust

L'autoroute Laurentienne... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'autoroute Laurentienne

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre des Transports, Jacques Daoust, a assuré mardi que l'élargissement de l'autoroute Laurentienne n'est nullement remis en question par l'opposition à une voie réservée au transport collectif, lors d'un échange houleux avec le député Éric Caire, qui l'a insulté au passage.

Répondant à une question du caquiste, qui souhaite que le gouvernement confirme une fois pour toutes l'ajout d'une voie en direction sud dans la section charlebourgeoise de l'autoroute, le ministre Daoust a affirmé qu'il «n'est pas question d'abandonner le projet du boulevard Laurentien en aucune façon».

«Il a été considéré qu'une voie réservée pour le covoiturage, une voie réservée pour les autos électriques, pour le transport collectif était possiblement appropriée. Maintenant, ce qu'on voit actuellement, c'est qu'il y a des gens qui contestent ça, c'est très bien. Alors, on a convenu avec le maire de Québec d'aller le rencontrer», a poursuivi M. Daoust, réitérant que «quand on fait une nouvelle route, ce n'est pas pour faire choquer le monde».

Cette rencontre avec Régis Labeaume est prévue mercredi. Le titulaire des Transports sera accompagné de son collègue responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, et de la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay. Tous trois ont annoncé en avril que Laurentienne gagnerait une voie sur quatre kilomètres, entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV, soit un peu moins que le projet original présenté à l'automne, qui allait jusqu'à George-Muir. 

Le gouvernement libéral a toutefois fait marche arrière quand le maire Labeaume s'y est opposé... pour une deuxième fois. 

Mercredi, ce dernier entend présenter au ministre les plans préparés par la Ville de Québec pour Laurentienne. «Je vais quand même être correct avec eux autres. Je vais leur dire : "Combien de temps vous voulez avant que je rende public?" Parce que j'ai promis de le rendre public», a dit le maire de Québec en mêlée de presse à la veille de la rencontre. «Je pense qu'il faut que ce soit de même, mais ça ne peut pas être un mois», a tranché M. Labeaume.

Le ministre des Transports, Jacques Daoust... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot) - image 2.0

Agrandir

Le ministre des Transports, Jacques Daoust

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Impair de Caire

Éric Caire n'a pas manqué l'occasion de mettre de la pression en chambre. «C'est un besoin citoyen. Les gens sont pris dans la congestion routière. Vous l'avez promis en campagne électorale et, depuis ce temps-là, vous retardez le projet pour toutes sortes de raisons», a-t-il critiqué. 

Lors de cet échange, le député de la Coalition avenir Québec a déclaré qu'«il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre», disant au ministre que «peut-être qu'il faudrait qu'il ajuste l'appareil». 

Or, M. Daoust possède justement un appareil auditif. «À propos du fait que je n'entends pas bien, M. le Président, je vous ferai remarquer que l'insulte, c'est la défense des faibles, et vous ne vous grandissez pas de la façon que vous agissez dans le moment», a-t-il lancé, alors que l'auditoire manifestait aussi sa désapprobation.

M. Caire s'est montré surpris. Il a juré qu'il ne savait pas que son vis-à-vis avait des problèmes d'audition et s'est excusé à la première occasion. 

Avec Valérie Gaudreau

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer