Amendes haussées et corridor de sécurité pour protéger les cyclistes

Le ministre des Transports Jacques Daoust demandera notamment... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le ministre des Transports Jacques Daoust demandera notamment aux automobilistes de respecter un corridor de sécurité d'un mètre lorsqu'ils dépassent des cyclistes.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les automobilistes devront faire plus attention aux cyclistes qui les entourent dès cet été. Le ministre des Transports Jacques Daoust a annoncé vendredi qu'il allait hausser les amendes prévues dans les cas d'emportiérages et qu'il allait décréter un corridor de sécurité d'un mètre entre un automobiliste et un cycliste en ville.

«Il y a deux urgences et on va les régler», a soutenu le ministre Daoust en marge d'un discours au Congrès annuel de l'Association du camionnage du Québec, à Québec.

À l'aube de la haute saison pour les cyclistes, le ministre a décidé d'inclure un «papillon» à son projet de loi sur l'industrie du taxi, c'est à dire deux amendements qui concernent les cyclistes. Il compte déposer ce projet de loi avant le 12 mai pour une adoption avant la fin de la présente session législative.

Le Code de la sécurité routière fait présentement l'objet d'une refonte complète, mais le ministre dit «qu'il n'aura pas le temps» de la faire adopter avant l'été. D'autres mesures concernant les cyclistes pourraient donc s'ajouter dans la refonte qui reviendra sur la table de travail à l'automne.

Le ministre croit que trop de cyclistes au Québec se font frôler par les automobilistes lors de dépassements. «Il faut arrêter ces frôlements-là, qui sont tellement dangereux.» Il demandera donc aux automobilistes de respecter un corridor de sécurité d'un mètre lorsqu'ils dépassent des cyclistes. Pour le moment, la règle ne s'appliquera qu'en ville, où les frôlements seraient plus nombreux. Un règlement différent pourrait s'appliquer plus tard sur les routes et les rangs.

Amendes en hausse

M. Daoust veut aussi en finir avec les emportiérages, soit le renversement accidentel d'un cycliste par un automobiliste qui ouvre la porte de son véhicule stationné. «C'est épouvantable. Un emportiérage, on peut tuer quelqu'un avec ça. Faut réagir rapidement», lance-t-il.

À l'heure actuelle, un automobiliste coupable d'emportiérage s'en tire avec une amende de 30 $. Le ministre dit vouloir augmenter le montant de façon significative, mais il ne s'est pas avancé sur un chiffre.

Il aimerait aussi instaurer la règle qu'une portière doit être ouverte avec le bras qui est à son opposé, ce qui fait en sorte que l'automobiliste se tourne et voit automatiquement ce qui se passe derrière. «Ça va motiver beaucoup les gens à utiliser cette façon là de faire qui est pas compliquée finalement, mais qui assure que tu blesses ou que tu tues personne.»

Dans sa réflexion, le ministre ne cache pas avoir été sensible aux appels publics du père de Mathilde Blais, cette cycliste tuée dans le tunnel Saint-Denis à Montréal il y a deux ans, et du cycliste Louis Garneau, qu'il considère comme un «leveur d'alerte» dans le domaine.

Des campagnes de sensibilisation devraient rapidement suivre ces changements à la loi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer