Le service rapide par bus plus complexe? Pas sûr...

Selon Accès transports viables, si la Caisse de... (Image fournie par la Ville de Québec)

Agrandir

Selon Accès transports viables, si la Caisse de dépôt et placement s'intéresse au projet de SRB, elle pourrait vouloir revoir le tracé du boulevard Charest.

Image fournie par la Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Soutenir que le projet de Service rapide par bus à Québec est plus difficile à construire que le système léger sur rails (SLR) à Montréal, comme le fait Régis Labeaume, ne tient pas la route, selon Accès transports viables.

«Ce projet [le SLR] va être hyper complexe à faire. C'est vrai qu'il va être moins urbain que la partie ville de Québec du SRB, mais à Montréal il y aura des sections aériennes, il va passer sous le mont Royal, sous les pistes d'atterrissage de l'aéroport, ce sera un système automatisé», a énuméré mardi le directeur général d'Accès transports viables, Étienne Grandmont.

«Qu'on me dise que ce projet est plus simple qu'un SRB, j'ai bien de la misère», a-t-il poursuivi en marge d'une conférence de presse pour le Mois du vélo.

M. Grandmont commentait les affirmations du maire de Québec Régis Labeaume, qui, lundi, a expliqué la différence de délai pour la mise en service des deux systèmes par la complexité de la construction du SRB à Québec et à Lévis.

Ce projet d'un milliard de dollars est prévu pour 2025. À Montréal, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) espère lancer un train électrique de 5,5 milliards $ pour 2020, 100 % fonctionnel en 2021.

«Tout le long du trajet [du SLR de Montréal], ce sont les voies [rails] qui existent déjà. Ils vont les doubler à certains endroits, mais c'est en friche sur des terrains industriels. Ils n'ont pas à défricher de coin de rue en coin de rue. Nous, à chaque coin de rue, il va y avoir un problème», a illustré le maire de Québec.

Leadership

Chez Accès transports viables, le modèle proposé par la CDPQ pour Montréal inspire. «On parle de leadership. À partir du moment où la décision est prise et où on donne le mandat à la Caisse de dépôt, on voit que ça peut se faire super rapidement.»

«Le problème pour la Ville de Québec est que si la Caisse s'intéresse au projet, elle pourrait vouloir revoir le tracé vers Charest», estime M. Grandmont. 

Cher au maire Labeaume, ce tracé n'est pas idéal pour celui qui plaide davantage pour un passage du futur SRB sur la colline parlementaire.

«Je suis persuadé que si le ministère des Transports du Québec donnait le mandat à la Caisse de dépôt d'étudier le projet, elle pourrait être intéressée. Mais pour ça, le maire doit être d'accord. Est-ce que ça l'intéresse tant que ça de voir la Caisse débarquer ici et peut-être revoir le projet? Je ne sais pas. Mais il faut faire la demande.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer