Peinture du pont de Québec: pas 200 M$, plutôt 400 M$, selon le provincial

Le ministre des Transports Jacques Daoust convient que... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le ministre des Transports Jacques Daoust convient que le dossier de la peinture du pont «commence à presser».

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre québécois des Transports, Jacques Daoust, s'attend à une facture dans le haut de la fourchette de prix avancée par le Canadien National (CN), donc près de 400 millions $, pour repeinturer le pont de Québec.

Le ministre a répondu mardi à la suggestion du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de commencer les travaux de peinture avec les 100 millions $ de subventions promises par les différents ordres de gouvernement, tout en négociant concurremment avec le CN pour le partage des coûts supplémentaires.

«Je pense que ça a déjà été essayé, ça, l'idée d'en faire un bout et d'arrêter», a lancé M. Daoust, référant au look actuel du vieux pont, plus rouillé que gris. «Moi, je pense que c'est un problème qui doit être réglé dans son ensemble. Ça veut dire que c'est au gouvernement fédéral d'interpeller les parties pour dire : voici mon point de vue. Si le fédéral est pas là, si le CN est pas là, je vois pas ce que le Québec ferait dans ça», a-t-il précisé.

Révision de l'évaluation

Fin janvier, lors d'une rencontre au sommet entre le propriétaire du pont et les décideurs politiques, il a été convenu que les fonctionnaires des ministères fédéral et provincial des Transports révisent les estimations en circulation - 200 à 400 millions $ - pour une nouvelle peinture. Cela fera bientôt deux mois que l'échéance avancée a été dépassée et le résultat des calculs n'a toujours pas été rendu public.

M. Daoust admet avoir eu «un chiffre de 400 qui est un peu plus ferme». «Mais encore une fois, je ne veux pas commettre le gouvernement du Québec à dire que c'est 400 millions, mais les études évoluent vers ces chiffres-là. Et vous savez comme moi, dans ces projets-là, le chiffre supérieur est souvent le bon», a-t-il développé.

Le ministre provincial se reporte au gouvernement fédéral pour la suite, ce dernier s'étant engagé à régler le dossier de la peinture d'ici le 30 juin, à défaut de quoi il prendra «les dispositions appropriées afin de dénouer l'impasse». M. Daoust a convenu avec un journaliste qui l'interrogeait que «ça commence à presser». «On a hâte qu'il y ait une position. Il faut qu'on décide : est-ce qu'on va le faire ou on ne le fera pas?» a-t-il martelé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer