Gaspésiens honorés pour leur contribution à l'avancement du train

Bernard Babin, Gilles Lamy et Anthony Bernard Prince,... (Collaboration spéciale Gilles Gagné)

Agrandir

Bernard Babin, Gilles Lamy et Anthony Bernard Prince, au centre, ont reçu le prix Richard-Couture des mains des récipiendaires de 2015, Marc-André Savard, de Port-Saguenay, et Martin Laflamme, de Chemin de fer Sartigan.

Collaboration spéciale Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) La Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train, groupe militant pour le retour du train de passagers de Matapédia à Gaspé, gagne le prix Richard-Couture, remis tous les ans à la personne ou l'organisation ayant contribué le plus à l'avancement du transport par rail au Québec.

Le prix a été remis par le Groupe TRAQ, lui aussi voué à l'évolution des chemins de fer au Québec. Le président du Groupe TRAQ, Louis-François Garceau, indique que le choix de la Coalition des Gaspésiens s'est imposé.

«On savait que ça fait un an qu'ils travaillent pour le retour du train de passagers en Gaspésie. Un membre du comité, Louis Doyle, a suggéré leur candidature. On a dit oui tout de suite», explique M. Garceau.

Aujourd'hui décédé, Richard Couture a été l'un des membres fondateurs du Groupe TRAQ dans les années 90. L'organisme a tenu son 20e congrès il y a quelques jours à Québec, avec pour thème l'intermodalité.

Depuis un an, les trois fondateurs de la Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train, Bernard Babin, Gilles Lamy et Anthony Bernard Prince, ont multiplié les démarches. Ils ont documenté leur cause, écrit aux politiciens des trois paliers de gouvernement, tenu des assemblées privées et publiques, rencontré l'ex-ministre des Transports Robert Poëti en juin 2015, de même que des représentants des anciens et nouveaux députés fédéraux de la région.

Ils ont aussi convaincu plus de 1700 citoyens, des Gaspésiens surtout mais aussi des citoyens de partout au pays se servant du train de VIA Rail, d'envoyer une lettre au premier ministre canadien Justin Trudeau dans laquelle ils lui demandent un appui. C'est le résultat qui leur a procuré le plus de visibilité jusqu'à maintenant.

VIA Rail a suspendu son service entre Matapédia et Gaspé en septembre 2013, principalement en raison de l'état de certains ponts.

Le projet de MM. Babin, Lamy et Prince consiste à ramener un train léger entre Matapédia et Gaspé, avec des autorails de type Budd, plus légers que des locomotives tirant les trains conventionnels de VIA Rail.

S'il reçoit un appui populaire important, le projet est bloqué sur le plan technique depuis juillet 2015 parce que la coalition n'arrive pas à dénicher les 30 000 à 50 000 $ que coûterait une étude sur la capacité portante des ponts de l'axe Matapédia-Gaspé.

Depuis juillet, Transports Québec, propriétaire de cette voie depuis mai 2015, a fait savoir qu'elle n'avait pas les fonds pour l'étude. Le ministère de l'Économie a aussi refusé d'y participer. Développement économique Canada refuse d'intervenir pour un réseau propriété de Transports Québec.

«Un autorail pèse de 54 à 57 tonnes, alors qu'une locomotive de train conventionnel de VIA Rail en pèse 130. Je suis certain que l'étude confirmerait que nous pouvons nous rendre facilement à New Carlisle. Ce serait une solution temporaire. Nous voulons le retour d'un train conventionnel jusqu'à Gaspé», a indiqué devant le Groupe TRAQ Gilles Lamy, qui a travaillé plus de 35 ans à VIA Rail et au Canadien National.

Le président de VIA Rail, Yves Desjardins-Siciliano, a dit au Soleil le 14 mars que le transporteur accepterait de revenir en Gaspésie «si ça se fait en toute sécurité, en toute utilité [les gens doivent prendre le train] et dans un temps de parcours qui a de l'allure».

Le chef des services ferroviaires à Transports Québec, Jean-Marc Bissonnette, a refusé d'accorder une entrevue au Soleil lors du congrès du Groupe TRAQ. Il a invoqué la nécessité pour le journal de communiquer avec la direction des communications de ce ministère.

Il a tout au plus indiqué que l'étude des crédits découlant du dernier budget québécois reste à faire et que c'est seulement à ce moment qu'on saurait quelle somme sera réservée au tronçon gaspésien en 2016-2017.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer