Le trafic matinal moins pénible à Québec

Le rapport 2015 de Tomtom indique que Québec... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le rapport 2015 de Tomtom indique que Québec se trouve au 8e rang des villes canadiennes les plus congestionnées sur une possibilité de 12. La capitale a enregistré un taux de congestion de 21%, mieux que le 23% enregistré l'année précédente.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les automobilistes de Québec auraient-ils perdu moins de temps dans le trafic matinal en 2015 qu'en 2014 ?  C'est du moins ce qu'indique le plus récent indice de l'entreprise néerlandaise Tomtom (TOM2), qui compile les données des utilisateurs de ses logiciels de circulation et appareils GPS dans 38 pays.

Le rapport 2015 indique que Québec se trouve au 8e rang des villes canadiennes les plus congestionnées sur une possibilité de 12. La capitale a enregistré un taux de congestion de 21%, mieux que le 23% enregistré l'année précédente. Cela signifie qu'il a fallu en moyenne 21% plus de temps pour compléter un même parcours aux heures de pointe que lorsque la circulation est fluide.

À titre indicatif, le 23% de 2014 équivalait à environ 82 heures perdues en voiture par un même automobiliste pour 230 jours de travail à raison de deux périodes de pointe par jour. La moyenne canadienne en 2015 est de 99 heures perdues dans le trafic. 

Selon Tomtom, la ville de Québec a obtenu sa plus grande amélioration en matinée, passant d'un taux de congestion quotidienne de 44% en 2014 à 35% en 2015. 

Joint par Le Soleil lundi, Nick Cohn, expert principal en circulation de Tomtom, a expliqué cette situation par le moins grand nombre d'automobilistes sur les routes. «Ce que j'observe, c'est une combinaison de plusieurs choses. Premièrement, il y a plus de personnes qui utilisent le transport public et plus de gens qui se rendent au travail à vélo», a-t-il avancé.

Or, cette affirmation relève davantage de la théorie puisque Tomtom ne compile que des données provenant des voitures de particuliers pour construire son index. «Nous nous basons sur des informations du ministère des Transports [pour faire cette analyse]», a ensuite précisé M. Cohn, faisant référence au Programme d'aide gouvernementale à l'amélioration des services en transport collectif, qui était en vigueur en 2015. 

«Une priorité»

M. Cohn a aussi fait remarqué que 11 des 12 villes canadiennes avaient enregistré une baisse de leur taux de congestion par rapport à 2014. «Au Canada, [l'amélioration du transport] est une priorité, spécifiquement dans les grandes villes. Elles sont beaucoup plus proactives par exemple que dans les villes américaines», dit noter M. Cohn. «Il y a un effort concerté.»  

Les métropoles que sont Vancouver (34%), Toronto (28%) et Montréal (26%), forment le top 3 des villes les plus congestionnées au Canada. À travers le monde, Tomtom enregistre les pires bouchons de circulation à Mexico, au Mexique. Le taux de congestion y est de 57%. Mexico est suivie de Bangkok (57%) et Istanbul (50%).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer