Les traversiers se vident à cause des hausses de tarifs, selon la CAQ

Entre Québec et Lévis, le nombre de véhicules... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Entre Québec et Lévis, le nombre de véhicules transportés a chuté de 25 % et le nombre de passagers de 11 % pour les neuf mois allant de mai 2015 à janvier 2016, comparativement à la même période l'année précédente.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'achalandage continue de baisser aux traverses tarifées de la Société des traversiers du Québec (STQ). Pour la Coalition avenir Québec (CAQ), c'est une conséquence directe des dernières hausses de tarifs et il faut «ramener des prix que les citoyens sont prêts à payer».

Les députés Donald Martel, Éric Caire et François Paradis ont tenu une conférence de presse avec vue sur la traverse Québec-Lévis, lundi matin, pour dénoncer la gestion de la STQ et réclamer à nouveau une enquête du Vérificateur général du Québec.

Ils ont remis aux journalistes les statistiques d'achalandage à quatre traverses (Québec, Sorel, Matane et Tadoussac) pour les neuf mois allant de mai 2015 à janvier 2016.

Tandis que l'achalandage est en légère hausse à Matane et à peu près stable à Tadoussac, comparativement à la même période une année auparavant, les traverses tarifées de Québec et Sorel ont subi une baisse de 11 % du nombre de passagers, soit 153 000 dans le premier cas, et 80 000 dans le second. En quantité de véhicules, la décroissance est encore plus marquée : on parle de 25 % à Québec et 17 % à Sorel.

Et cela seulement depuis la dernière augmentation de tarifs entrée en vigueur le 1er avril. À Québec, la série de 10 billets et le laissez-passer mensuel pour piétons avaient notamment subi des hausses importantes. Depuis plusieurs années d'ailleurs, la courbe des prix monte tandis que celle de l'achalandage descend.

La CAQ n'a pas hésité à parler d'un «choc tarifaire», qui s'ajoute aux journées de grève tenues à l'automne et à la baisse constante du prix du pétrole, pour expliquer la désertion. Selon François Paradis, député de Lévis, qui est un utilisateur régulier de la traverse Québec-Lévis, les gens ont «moins les moyens» de prendre le bateau et se replient vers les ponts pour faire la navette entre les deux villes.

Son collègue Éric Caire, porte-parole de la CAQ pour les dossiers de la Capitale-Nationale, a pour sa part calculé que la STQ a perdu 2 millions $ en raison de la fuite de sa clientèle. Des revenus autonomes qui devront être compensés par des subventions et donc par «l'argent des contribuables», a-t-il déploré.

«De toute évidence, augmenter les prix, ça ne peut pas faire partie d'une politique pour augmenter les revenus autonomes», a tranché M. Caire, évoquant une baisse de tarifs pour stimuler la demande. «Pour augmenter l'achalandage, la démonstration est mathématique, il faut qu'ils ramènent ça au prix que les citoyens sont prêts à payer.»

Éric Caire, Donald Martel et François Paradis... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Éric Caire, Donald Martel et François Paradis

Le Soleil, Patrice Laroche

L'oeuvre d'un collaborateur du premier ministre

La deuxième opposition à l'Assemblée nationale a attribué la paternité du choc tarifaire à l'ancien président-directeur général de la STQ, Georges Farrah, libéral notoire qui travaille maintenant au bureau du premier ministre Philippe Couillard.

«On ne dénonce pas des décisions qui ont été prises hier. C'est l'ensemble de l'oeuvre et M. Farrah, pour avoir été là pendant plusieurs années, c'est sûr qu'il est responsable», a lancé Donald Martel, porte-parole de la CAQ en matière de Stratégie maritime, considérant comme «une catastrophe» la gestion de la société d'État depuis deux ans.

M. Martel croit d'ailleurs que c'est à cause des allégeances de M. Farrah que le gouvernement refuse de mandater le Vérificateur général du Québec pour un examen en profondeur de la gestion de la société d'État. «C'est injustifiable à mon avis que le gouvernement refuse d'envoyer le Vérificateur général», a-t-il martelé.

La Société des traversiers du Québec a refusé de commenter le dossier, considérant qu'il est abordé sous l'angle «politique» par la CAQ.

M. Martel croit d'ailleurs que c'est à cause des allégeances de M. Farrah que le gouvernement refuse de mandater le Vérificateur général du Québec pour un examen en profondeur de la gestion de la société d'État. «C'est injustifiable à mon avis que le gouvernement refuse d'envoyer le Vérificateur général», a-t-il martelé.

Prudence sur le versement d'une avance à Davie

Le député caquiste de Lévis, François Paradis, presse le gouvernement du Québec à trouver une solution au conflit qui oppose le chantier naval Davie et la Société des traversiers du Québec (STQ), mais hésite à appuyer le versement d'une avance à même les fonds publics avant d'en connaître les modalités.

«J'ai hâte d'en savoir davantage», a lancé lundi M. Paradis, à propos de la nouvelle du Soleil voulant que le gouvernement provincial discute avec le chantier naval Davie du versement d'une avance qui permettrait de relancer les travaux sur les navires jumeaux de la STQ.

Qu'il s'agisse d'un prêt ou d'une subvention, le représentant de la Coalition avenir Québec rappelle qu'il «y en a déjà eu beaucoup».

«Trop tôt pour se prononcer?» a demandé un journaliste. «C'est trop tôt dans la mesure où on ne sait même pas quelle forme ça pourrait prendre», a admis M. Paradis, qui s'est autrement présenté en ardent défenseur des employés de Chantier Davie Canada mis à pied depuis le 11 mars. «Le grand perdant de cette situation-là, où on se comprend pas et il va falloir qu'on se parle, c'est le travailleur», a-t-il rappelé.

Médiation

La Davie et la STQ s'engagent dans un processus de médiation pour déterminer le partage des coûts de travaux imprévus réalisés sur les futurs traversiers de Tadoussac. Il y en a pour 40 millions $, selon le chantier. La société d'État refuse la facture. Ni l'un ni l'autre n'a commenté lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer