Le système de propulsion du F.-A.-Gauthier à demi réparé

Le traversier F.-A.-Gauthier... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Le traversier F.-A.-Gauthier

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société des traversiers du Québec (STQ) a réparé les valves défectueuses du système de propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL) du traversier F.-A.-Gauthier. Toutefois, des détecteurs sur le circuit du gaz éprouvent encore des problèmes de calibration et de lecture. Le constructeur Fincantieri doit procéder aux ajustements avant que le navire puisse recourir au carburant vert, idéalement d'ici la fin mars.

Un mois après le breffage technique portant sur le F.-A.-Gauthier et la gestion de sa garantie, Le Soleil a demandé à la STQ ce qu'il advenait du système au GNL. 

Benoît Cormier, directeur du bureau de projet de la STQ, avait déjà expliqué que l'évaporateur puis une valve à la sortie du réservoir de GNL avaient fait défaut, obligeant le recours aux moteurs diesel pour effectuer les traversées entre Matane et Baie-Comeau-Godbout, et ce, depuis septembre. 

Des spécialistes de Fincantieri ainsi que des représentants des fournisseurs du système de propulsion et de la valve étaient attendus à la fin de février pour examiner de près les équipements, en compagnie des responsables de la STQ. 

Ensemble, ils ont confirmé la responsabilité de certaines valves et les ont réparées sans affecter le service aux clients. «Le système GNL est fonctionnel», a mentionné au Soleil Maryse Brodeur, directrice des communications de la STQ. 

Il n'a cependant pas encore été utilisé pour traverser le fleuve Saint-Laurent, car des détecteurs de gaz doivent aussi être ajustés ou remplacés. La solution est en élaboration au chantier de Fincantieri, en Italie, et devrait être connue incessamment. Le retour au GNL était annoncé pour la fin du mois de mars. «On espère toujours», a indiqué Mme Brodeur. 

Toutes ces réparations et tous ces ajustements n'entraînent aucun déboursé pour la STQ puisque le navire est toujours couvert par la garantie d'un an offerte par Fincantieri et prolongée jusqu'à la cale sèche prévue chez Verreault Navigation au mois de mai. 

Depuis sa mise en service en juillet, le F.-A.-Gauthier aura navigué seulement quelques semaines grâce au GNL, un carburant qui permet d'économiser de l'argent et des gaz à effet de serre (GES). Rien toutefois pour remettre en question l'utilisation de ce carburant vert pour un premier traversier en Amérique du Nord. «Le GNL quant à nous demeure un choix judicieux», a statué le président-directeur général de la STQ, Jocelyn Fortier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer