Uber: les saisies s'accélèrent

Les contrôleurs routiers attendaient les chauffeurs d'Uber sur... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Les contrôleurs routiers attendaient les chauffeurs d'Uber sur l'avenue Marguerite-Bourgeoys jeudi matin.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que le gouvernement du Québec montre de l'ouverture à l'endroit du service Uber, la répression s'intensifie sur le terrain. Dans la seule journée de jeudi, les contrôleurs routiers ont saisi 10 véhicules à Québec.

Cela fait quelques semaines que Contrôle routier Québec (CRQ) a augmenté le tempo dans la capitale. Alors qu'il y a eu 74 infractions et 64 saisies dans toute l'année 2015, pas moins de 28 infractions et 26 saisies ont été signifiées depuis le début de 2016.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques heures à peine après que le nouveau ministre des Transports eut annoncé la tenue d'une commission parlementaire pour revoir les règles du transport rémunéré de personnes, deux chauffeurs d'Uber se sont ainsi fait piéger à la gare d'autocars de Sainte-Foy.

En avant-midi, c'est sur l'avenue Marguerite-Bourgeoys, près du Cégep Garneau, qu'ils ont été pris en souricière. Les contrôleurs routiers, qui travaillent en équipe, barrent le chemin aux contrevenants et font ensuite remorquer leur véhicule.

La fin de semaine dernière, les appels avaient été faits à partir d'hôtels et de lieux touristiques. Comme l'application mobile d'Uber est très prisée des touristes, les conducteurs ont alors moins tendance à se méfier.

«Plus il y a d'offre, plus il y a d'intervention, donc ça devrait continuer», a confirmé Éric Santerre, porte-parole de CRQ. L'organisme gouvernemental n'a pas davantage de ressources à sa disposition cette année, mais a revu ses priorités et rebrassé ses équipes pour combattre le transport illégal, explique-t-il.

Et il n'est pas question de baisser la garde parce que le gouvernement libéral renonce à combattre la multinationale. «La loi n'a pas changé, elle est demeurée la même. Nous continuerons de l'appliquer jusqu'à ce qu'il y ait des changements», souligne M.Santerre.

Signal encourageant

Pour le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec, qui a rencontré des représentants de CRQ pas plus tard que mercredi, c'est un signal encourageant. Ses dirigeants demandent au provincial de «maintenir la pression» sur Uber pendant que la réflexion sur l'industrie du taxi se poursuit.

Le Soleil a parlé jeudi à quelques chauffeurs d'Uber, qui n'ont pas caché vivre du stress en raison de ces saisies répétitives. Pour éviter de se faire attraper, ils consultent régulièrement le forum électronique privé où l'heure et le lieu des dernières frappes sont rapportés. Les transports douteux sont refusés.

«Si ça continue comme ça, on va pouvoir plaider le harcèlement», a lancé un chauffeur d'expérience. Il se trouvait sur les lieux d'une saisie pour raccompagner des collègues, dont un qui s'est fait coincer dès son premier appel.

Sitôt la remorqueuse partie, les chauffeurs vont louer un autre véhicule, aux frais d'Uber. Il faut compter généralement de 5 à 10 jours pour que leur cause soit plaidée devant un juge et qu'ils récupèrent leur outil de travail. Les avocats sont aussi payés par la compagnie.

Un autre chauffeur a admis qu'il avait diminué ses heures de disponibilité et constaté la même retenue chez ses collègues. En journée, jeudi, les voitures se faisaient effectivement rares sur l'application mobile. Pourquoi continuer alors? «On croit beaucoup en Uber, au service qui est offert, alors on espère que ça va se régler», nous a-t-on témoigné.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer