La Révolte des taxis frappe jeudi matin

Hicham Berouel, propriétaire de six permis de taxi, prépare... (PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Hicham Berouel, propriétaire de six permis de taxi, prépare une manifestation avec d'autres chauffeurs faisant partie du mouvement «la révolte des taxis contre l'injustice».

PHOTO ERICK LABBÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les quelque 150 chauffeurs de taxi du mouvement Révolte des taxis contre l'injustice frapperont tôt jeudi matin avec une manifestation qui risque de déranger le gouvernement, qu'ils accusent d'inaction devant le service de transport de personnes UberX.

«Un communiqué sera émis à 5h30 jeudi matin et les chauffeurs apprendront en même temps que les médias le ou les endroits concernés. Il faut viser l'heure de pointe!» a déclaré au Soleil Hicham Berouel, propriétaire de six permis de taxi et porte-parole du mouvement.

«Il pourrait y avoir un ou plusieurs endroits ciblés et c'est le gouvernement qui sera visé, pas la population», a-t-il enchaîné, déclarant toutefois que le blocage de routes et de ponts faisait toujours partie des options, en plus des édifices gouvernementaux.

«On va essayer de déranger le gouvernement, mais la population doit comprendre qu'on ne se bat pas juste pour protéger notre industrie, mais aussi l'économie du Québec car Uber utilise la technologie pour ne pas payer de taxes ni d'impôt», poursuit-il.

Saisies

Pendant ce temps, Contrôle routier du Québec a procédé mercredi, vers 17h30, à la saisie de quatre voitures d'UberX au Château Laurier. Cette opération n'est toutefois pas suffisante pour ralentir l'ardeur des chauffeurs de taxi, selon M. Berouel.

«Il faudrait vraiment qu'ils augmentent la fréquence et qu'ils en viennent à faire des saisies quotidiennes pour enrayer le problème. Présentement, ils ne font même pas des saisies hebdomadaires. C'est environ une fois par mois», déplore-t-il.

Mardi, le ministre des Transports, Robert Poëti, et le maire de Québec, Régis Labeaume, avaient exhorté les chauffeurs à ne pas bloquer les routes et les ponts, signalant que de tels moyens de pression les amèneraient à s'aliéner la population.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer